La présentation officielle de l’appartement témoin dans la future Résidence investissant l’historique Caserne Vincent constitue un moment sociétal pour la commune. Certes, nous sommes dans la sphère privée, mais l’emprise foncière de cet ensemble bâtimentaire est incontestablement un enjeu de cohésion urbaine et sociale pour la commune de Valenciennes (visuel d’une des 2 ailes de la Caserne Vincent destinée aux appartements livrés clé en main).

(Visuel de l’intérieur de l’appartement témoin)

D’une caserne fermée à une résidence ouverte vers le centre de Valenciennes

Pour une certaine génération de visiteurs pendant les 3 jours, en vue du service militaire, de cette impressionnante Caserne Vincent, la transformation des espaces militaires en appartements paraissait ubuesque. On se pince pour y croire ! Et pourtant, la visite de cet appartement témoin imprime au regard sa réalité, c’est possible !

Mis à part le « Passage de la Paix » à un niveau moins conséquent ( face à la gare de Valenciennes), l’ancienne Caserne Vincent constitue l’emprise foncière la plus importante du centre-ville de Valenciennes. Dès le choix politique pour une nouvelle trajectoire militaire sous le Gouvernement de François Hollande, la Caserne Vincent était à vendre par le Ministère de la Défense.

Laurent Degallaix et Xavier Lucas

« Le 1er prix était de 5,8 millions d’euros. De fait, il était impossible pour nous de l’acquérir compte tenu des équilibres budgétaires. Mon dernier combat de député fut d’obtenir un nouvel examen du dossier. Un délégué interministériel, Thierry Repentin, a travaillé sur notre dossier (et bien d’autres au niveau national) sur lequel nous avons abouti vers une autre estimation. Par contre, nous avions l’obligation de revendre à prix coûtant à un investisseur (1,2 millions d’euros à la Financière Vauban) », commente Laurent Degallaix.

Le projet urbain

Cette Caserne Vincent a été reprise pour le corps principal par la Financière Vauban, déjà intervenant sur le Grand Hôtel du Hainaut devant ouvrir « ses portes en mars ou avril 2019. Je tiens à ce que tout soit parfait pour l’ouverture, les équipes de l’hôtel, la restauration etc. », commente Xavier Lucas de la Financière Vauban.

Exemple d’une partie commune, le défi étant de gommer des volumes énormes.

Sur ce projet, l’ambition est au niveau de cet espace urbain, gigantesque sur 12 000 M2* ! « Nous allons réaliser 107 appartements (en R+1 et R+2), 1/3 seront livrés bruts, 2/3 vendus clé en main. Au rez-de- chaussée, 16 cellules commerciales sont prévues avec une obligation d’ouverture le dimanche. D’ailleurs, le choix d’un village d’antiquaires est acté, mobilier, meubles vintage, mais également un grand restaurant en façade, et un bar à vins en plein milieu du complexe », présente Xavier Lucas.

L’entrepreneur met en exergue sa collaboration sans frein avec les services de la commune de Valenciennes « notamment pour l’obtention du permis de construire délivré dans une communauté d’esprit ». Dans un timing d’une année, le projet de l’Arsenal et celui de la Résidence Nouvel Art verront le jour avec un cinéma également. « Cette requalification foncière d’une future friche de centre-ville montre le dynamisme de la ville de Valenciennes », ajoute Xavier Lucas.

Bâtiment en fond de cour pour la livraison brute des appartements

Pour l’agence d’architecture XO, située Place d’Armes à Valenciennes, le challenge était assez colossal. En effet, les volumes colossaux conjugués avec des épaisseurs de murs impressionnantes (3 mètres et plus) constituaient un défi architectural. « En effet, le principal obstacle fut le passage des réseaux, car il faillait éviter l’épaisseur de murs. Ensuite, pour réaliser ce projet, il était préférable d’avoir une vision du contenant et du contenu, car nous sommes architectes, mais également architectes d’intérieur », explique Dominique Copin, le responsable de l’agence XO intervenant également sur le projet « Hippodrome », et architecte du nouveau bâtiment « Just » Avenue de Verdun à Valenciennes.

In concreto

Au niveau commercialisation, les prix sont affichés. C’est 2 600 € du M2 pour les appartements clés en main, et 1 700 € du M2 pour les lots livrés bruts. Contact Emilie Legrand, responsable commerciale Immobilier et stratégie : 03 21 59 18 29/ emilie.immostrat@orange.fr

« La livraison est prévue pour début 2020 pour les logements bruts, et fin 2020 pour ceux clés en main. Les cellules commerciales seront commercialisées également dans ce calendrier. Nous voulons ouvrir tout en même temps », conclut Xavier Lucas.

Une chance à saisir

Dans le mandat de cette majorité municipale, ce dossier constitue objectivement une opportunité unique pour le centre-ville de Valenciennes. Que ne dirait-on pas si une friche géante s’installait en plein coeur de ville ? Il reste à espérer que ces appartements se vendent comme des petits pains pour ne pas connaître le sort du projet, sous le mandat de Dominique Riquet, d’une tour signal sur l’Avenue Pompidou qui n’a jamais vu le jour… faute d’un succès commercial.

Daniel Carlier

  • A titre de comparaison la Serre Numérique est construite sur 17 000 M2
Publié par Daniel Carlier le 26 novembre 2018
Caserne Vincent Dominique Copin La Financière Vauban Laurent Degallaix Résidence Nouvel Art Valenciennes Xavier Lucas
La Résidence Nouvel Art à Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email