La nouvelle configuration du Marché de Noël de Valenciennes, de belle facture au demeurant, pose quelques questions sur le plan technique et politique. En effet, le débat d’un retour du Marché de Valenciennes sur la place centrale revient sur la table, car ce qui était impossible hier est faisable aujourd’hui !

Jean-Claude Dulieu : « Le déplacement du marché dans le centre-ville, c’est possible ! ».

Au pic de la période dite « Grands Travaux » sur la ville de Valenciennes entre 2003 et 2006, l’ancien maire, Dominique Riquet, avait entrepris le déménagement du Marché de plein vent de Valenciennes vers la Place Verte derrière le Musée des Beaux-Arts. « Il était annoncé comme temporaire », souligne Jean-Claude Dulieu, élu ville de Valenciennes et Conseiller départemental.

Comme souvent, la CSG d’ailleurs, le temporaire devient définitif en France. Pourtant, sous l’impulsion de Laurent Degallaix, un projet de délocalisation du Marché de Valenciennes était déjà très avancé, par thématique, sur plusieurs places, une vraie bonne idée sauf que… « Deux commerçants non sédentaires (importants) ont refusé ce changement. De plus, ils ont contacté une structure nationale « Marché de France » afin de monter au créneau », explique un commerçant non sédentaire sur le Marché de Valenciennes. Le résultat des courses fut l’abandon pur et simple de ce projet.

Et en même temps, une raison technique a été affichée comme un totem afin de clôturer le débat. « A l’époque, un argument était avancé. On ne pouvait pas bloquer la place d’Armes à la circulation. Quand je vois la configuration de ce Marché de Noël sur l’intégralité de la place pendant plus d’un mois, la raison technique n’est donc plus d’actualité. Le maire prouve de fait que cet argument n’est plus valable.  Donc, le déplacement du marché de Valenciennes dans le centre-ville, c’est possible !  Revenons autour de la table pour en discuter », indique Jean-Claude Dulieu.

« Un retour du marché sur la Place d’Armes serait parfait », un commerçant non sédentaire

Sur le terrain, le constat est très clair. Le Marché de Valenciennes n’est plus le plus imposant du Valenciennois, le marché d’Anzin « a surpassé celui de Valenciennes », ajoute Jean-Claude Dulieu.

Marché de plein vente actuel le mercredi et samedi matin/Place Verte à Valenciennes

De manière plus chirurgicale, il y a deux temps de commerce, le mercredi et le samedi. « Globalement, le samedi demeure de bonne qualité, et de toute façon la Place d’Armes est très souvent occupée le samedi par d’autres animations tout le long de l’année. Par contre, le mercredi est catastrophique, et notamment durant l’hiver. Un retour du Marché de Valenciennes le mercredi serait parfait pour les commerçants non sédentaires; Techniquement, cette installation est possible sur l’intégralité de la Place d’Armes  », explique un professionnel sur ce Marché de Valenciennes.

La difficulté de ce collectif non sédentaire est qu’il n’y a plus de représentation officielle de ces professionnels. « Pour autant, une pétition fut signée par tous les commerçants non sédentaires, sauf un professionnel, en faveur d’un retour du Marché de Valenciennes en centre-ville. Elle a été remise au maire de Valenciennes, au mois de juin 2018, sans aucun retour depuis cette date », souligne le professionnel non sédentaire.

Ce n’est pas un secret commercial. Dans toutes les communes, la conjugaison des deux mondes constitue un moteur. « Le mixage des commerçants sédentaires et non sédentaires engendre toujours une dynamique », ajoute Jean-Claude Dulieu. D’ailleurs, les Valenciennois plus anciens se rappellent de ce temps fort du centre-ville de Valenciennes, c’était le poumon commercial de l’époque.

Evidemment, un aménagement de la Place d’Armes serait requis pour cet accueil commercial, nouvelles bornes électriques etc.. En contrepartie, l’élan retrouvé d’un centre-ville animé le mercredi matin s’intègrerait parfaitement dans cette fameuse convention  » Coeur de Ville «  signée avec l’Etat et de multiples partenaires pour la redynamisation des villes moyennes entre 30 000 et 50 000 habitants.

Hippodrome VS Marché de Valenciennes

Le futur marché couvert à l’hippodrome (face Phénix)

En filigrane de ce débat, la question posée est également l’arrivée de l’Hippodrome, revenu à sa vocation d’origine, un marché couvert dans le quartier de la Place Poterne. L’ouverture de ce marché couvert est-il en opposition avec une nouvelle dynamique du Marché de plein vent de Valenciennes ? C’est une véritable question à laquelle la majorité municipale devra répondre. Veut-on supprimer le Marché de Valenciennes en le laissant mourir à petit feu… , et par porosité favoriser le marché couvert dans lequel la ville s’est très fortement engagée même si cela demeure une opération privée !

Au premier regard, on pourrait dire que ce marché de plein vent ’est un petit point programmatique d’une campagne municipale, mais ce serait une belle erreur à l’heure où les personnes âgées sont très présentes (et reviennent également) dans le centre-ville de Valenciennes, la Place Verte est au bout du monde ! Oui, la vie quotidienne des Français au plus près de leurs préoccupations est un programme politique quel que soit son échelon !

Capacité d’écoute, échange, consultation, décision rapide… diable, je ne sais plus où j’ai entendu cela récemment…. !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 3 décembre 2018
Jean-Claude Dulieu Marché de plein vent de Valenciennes Marché de Valenciennes Valenciennes
(VA) Retour du marché sur la Place d’Armes ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email