Heureux comme des benjamins ! Les Valenciennois, emmené par le gardien Damien Perquis, ont communié avec les spectateurs à l’issue de la rencontre. Ils enchaînent une deuxième victoire consécutive. Le jeune Cabral (19 an, milieu offensif gauche) titularisé pour la première fois cette saison a marqué les esprits, il signe un doublé. Valenciennes est 16e mais ses poursuivants Sochaux et Béziers joueront dimanche et lundi.

Dans la douleur

C’est face à un kop vide que le coup d’envoi était donné. Quelques Direction démission étaient scandés…Pas de round d’observation, Grenoble pousse d’entrée. Sur un contre (8’), la frappe de M’Changama frôle le poteau. Sur un dégagement raté de Bong (9’), Brun récupère, frappe, heureusement Perquis fait un arrêt réflexe. Valenciennes est fébrile à nouveau sur une mauvaise passe de Cabral pour Nestor (14’), Grenoble n’exploite pas l’offrande…Sur une faute dans la surface de réparation de Dos Santos sur Mombris (19’), l’arbitre siffle un penalty. Il est tiré et transformé par M’Changama (0-1, 20’). Valenciennes réagit sur une accélération de Cabral. Arrêté illégalement par Elogo, le milieu obtient un coup franc (23’). Julan le tire mais la frappe n’est pas cadrée. Le centre de Mauricio (30’) trouve la tête de Julan…à côté. Valenciennes continue son pressing et sur un centre de Romil, Cabral égalise de la tête (1-1, 33’). Valenciennes prend l’avantage sur une nouvelle tête de Cabral, servi par Mauricio (2-1, 42’). Les hommes de Réginald Ray ont su inverser la tendance mais tiendront-ils en deuxième mi-temps ?

Le kop reprend sa place mais son slogan Eddy va te faire…n’obtient pas l’adhésion des autres spectateurs…Ciss accélère côté gauche (58’), Mombris le pousse dans la surface, l’arbitre siffle penalty. Romil le transforme (3-1, 59’). L’entraîneur valenciennois décide de sortir Cabral, logiquement applaudi, pour faire entrer Robail (73’). Le numéro 9, absent des terrains depuis décembre (hernie) est à court de rythme. Grenoble réduit le score par Sotoca (3-2, 75’). Le grenoblois Spano est exclu (77’) toutefois les dernières minutes sont stressantes pour les Valenciennois qui reculent. Le stade, de nouveau sans kop, encourage les rouge et blanc. Il faut encore tenir quatre minutes de temps additionnel…Valenciennes serre les dents et tient bon.

« Le meilleur est à venir  »

L’entraîneur valenciennois Réginald Ray savoure ces trois points « la victoire fait du bien, c’est important de confirmer le dernier résultat. Nous mettons trois buts, nous aurions pu en mettre beaucoup plus. Nous avons eu du mal à rentrer dans le match mais nous avons su mentalement revenir dans le match. Nous n’avons pas sombré après le penalty. A 11 contre 10 nous nous  sommes mis en panique seuls, ça reste une victoire importante, nous enchainons. Dans notre situation il ne faut pas faire la fine bouche. Kévin Cabral a été décisif, il a eu une première demi heure difficile puis il a été récompensé, c’est bien pour lui pour nous, laissez-le tranquille, c’est un gamin, il doit continuer à apprendre. Ceux qui rentrent sont performants, c’est ça un groupe qui avance. A nous de rester vigilants, la victoire est importante mais dans le contenu il y a mieux à faire. Les bons résultats amènent de la confiance, j’espère de la sérénité mais nous sommes toujours sur l’objectif maintien et la sortie de la zone rouge ».

Buteur Jorris Romil est confiant pour la suite de la saison, « il y a de la qualité dans le groupe. Il a fallu ce penalty pour nous bouger. Nous avons bien réagi. Lors des prochains matchs il faudra plutôt agir que réagir. Nous ne sommes pas à notre place. Le meilleur est à venir. Nous enchaînons deux victoires, nous avançons. Kévin est habile devant le but. Il a montré ce qu’il savait faire. Je lui souhaite le meilleur ».

L’entraîneur valenciennois n’a pas autorisé Kévin Cabral à venir s’exprimer devant la presse.

L’entraîneur grenoblois Philippe Hinschberger reste positif, « nous avons fait un beau début de match, nous manquons cruellement d’efficacité. J’étais content de la première mi-temps. Valenciennes a des profils d’attaquants puissants, il y a de la vitesse. Valenciennes a fait un beau match et mérite sa victoire. Nous avons fait trop d’erreurs, mais nous sommes revenus au score. J’ai vu des signaux dans la rébellion, la volonté de faire quelque chose de bien, nous avons fait 20 minutes excellentes. Le premier but encaissé nous coupe les pattes. J’attendais une réaction, je l’ai vue. Je ne taperai pas sur la tête des joueurs, ce match a été gâché par deux conneries ».

Valenciennes – Grenoble : 3-2 (2-1)

5973 spectateurs

Buts : Cabral (32’, 42’), Romil (59’) pour Valenciennes ; M’Changama (20’), Sotoca (75’) pour Grenoble

Exclusion : Spano (77’) pour Grenoble

Valenciennes : Perquis – Dos Santos, Nestor, Bong, Ciss – Arib, Cabral (Robail 73’), Masson – Mauricio, Julan (Ambri 67’), Romil (Massouema 86’).

Grenoble : Camara – Abou Demba (Dady N’Goy 46’), Spano, Vandenabeele, Mombris – M’Chamgama, Coulibaly, Grange (Boussaha 82’)– Brun (Jigauri 63’) – Sotoca, Elogo.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 16 février 2019
Jorris Romil Philippe Hinschberger Réginald Ray
(Football) Victoire du VAFC face à Grenoble (3-2)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email