Comme chaque année, les projets des apprenants de l’IRTS (Institut Régional du Travail Social), basé Avenue Macarez à Valenciennes, font l’objet d’un retour après la mise en oeuvre de leur action, un momentum très attendu pour la conclusion du PACT.

Le PACT (Projet d’Action Concertée sur le Territoire)

Bruno Malvoisin, le coordinateur du PACT au sein de l’IRTS, était à la manoeuvre de ces restitutions où chaque équipe dans un cycle diplômant de « Moniteur-Educateur » a présenté son PACT aux autres équipes. Ces auditions ont eu lieu en présence de Bruno Malvoisin, coordinateur, omniprésent durant les actions de terrain, Robert Vanlaton pour son expertise en la matière, et Anne-Sophie Fugaldi, la référente formation Moniteur-Educateur au sein de l’IRTS des Hauts-de-France.

La première équipe a voulu graver dans le marbre un partenariat entre l’établissement EPIDE de Cambrai, et un lycée professionnel. Pour rappel, l’EPIDE est un établissement dédié à la relance des jeunes décrocheurs de 18 à 25 ans, une voie de réinsertion où ces jeunes volontaires sont remis à niveau en terme scolaire, passe leur permis de conduire, découvre des métiers divers et variés, pose les bases du savoir-être tant recherché par les chefs d’entreprise voire par toutes les institutions. C’est une structure d’Etat, d’origine militaire, d’ailleurs le directeur du site de Cambrai, Philippe Cartignies, est un ancien militaire de carrière. Les EPIDE sont une plate-forme de reconversion des militaires de carrière à la retraite, jeune par essence. La responsable de l’EPIDE présente à cette restitution souligne : « Nous avons deux cents jeunes sur Cambrai (2/3 garçons et 1/3 filles), avec 95 % de sortie positive ».

Pour autant, ces structures sont méconnues, malgré une visite présidentielle il y a peu dans un site dédié. C’est pourquoi, un groupe projet à décider de faire connaître l’EPIDE aux élèves du lycée professionnel Louis Blériot sur le Cambrésis. « Afin de présenter l’EPIDE, nous avons choisi 3 classes de CAP, là où il y a le plus faible taux d’employabilité », explique un membre du groupe projet. Incontestablement, cette initiative fut un succès. « Nous avons 3 jeunes volontaires du Lycée Louis Blériot qui ont choisi de rejoindre l’EPIDE cette année, 3 autres volontaires pour l’année prochaine ».

« Ce partenariat entre l’EPIDE de Cambrai et le Lycée Louis Blériot va s’inscrire dans la durée », conclut un membre du groupe projet.

La deuxième équipe s’est arrêtée sur la thématique du jeu comme vecteur éducatif. En effet, au sein de la Maison d’Enfants de Valenciennes, une animation a été organisée avec la participation des enfants 4 à 11 ans.

« C’est un projet dont on ne connaît pas encore les limites dans l’utilisation du jeu », souligne un membre. Le responsable de l’association auteur des prêts de jeux aux enfants précise « je suis contre l’expression- jeu éducatif-, un jeu est pédagogique par définition ».

La troisième équipe s’est penchée sur la création d’un spectacle regroupant des jeunes de l’établissement scolaire Saint-Anne à Sebourg et des membres de l’APEI du Valenciennois, et plus particulièrement de la M.A.S d’Anzin (Maison d’Accueil Spécialisé). « Nous voulions parler de l’inclusion des polyhandicapés à travers un spectacle de danse, et des stands d’expositions photos, au sein de la salle des fêtes d’Anzin. Ce fut un projet de grande ampleur », souligne Lorenzo Urgu.

« D’ailleurs, son succès nous a un peu dépassé en terme de logistique. Près de 250 personnes étaient présentes à cette représentation de danse. Il y a eu des moments forts, comme des jeunes de la M.A.S apprenant des pas de danse aux enfants de Saint-Anne, et deux membres d’une même famille qui ne s’étaient pas vus depuis 4 ans », précise Sandro Vlamynck.

Cette manifestation a permis également une récolte financière substantielle :« Nous avons récolté près de 1 000 € au bénéfice de la M.A.S », conclut Mélanie Cacheux. Les autres membres de ce groupe sont Romy Lounis, et Manon Devos.

La quatrième équipe a choisi de regrouper des jeunes de l’EPIDE, cette fois de Saint-Quentin, et de l’I.E.M. LADAPT de CAMBRAI. « Pour récolter de l’argent, nous avons vendu des grilles dans nos structures respectives, mais également des viennoiseries pour un petit-déjeuner. Nous avons récolté 180 € que nous reversons à LADAPT de CAMBRAI », explique une membre de l’équipe.

Ensuite, le fil du projet fut de jouer à la Boccia, c’est un sport très prisé, avec la Sarbacane, dans l’univers du sport adapté en compétition. Des équipes mixtes composées de jeunes de l’EPIDE et de l’IME ont joué un après-mid à la Boccia, un dérivé de la pétanque adaptée à tous les publics quel que soit le handicap, même très lourd. « C’était une leçon de vie », conclut une membre de cette équipe.

Enfin, la 5ème équipe s’est concentrée sur la mise en lumière de l’autisme lourd, un choix de vie pour les aidants que personne ne peut comprendre sans le vivre également, sujet relaté dans un article précédent : https://www.va-infos.fr/2019/03/06/voyage-au-bout-de-lautisme/

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 17 mars 2019
Anne-Sophie Fugaldi Bruno Malvoisin IRTS Robert Vanlaton
A Valenciennes, l’IRTS forme les compétences de l’encadrement social
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email