Etes-vous plutôt du style à voir le verre à moitié vide ou à moitié plein ? Pour les pessimistes, les Amandinoises n’ont pas été régulières sur l’ensemble du match. Pour les optimistes, les Amandinoises ont battu Rennes et restent invaincues. La semaine prochaine elles seront en déplacement au Havre, où l’adversaire sera plus coriace…

Sans la manière

Toujours privées Ivana Filipovic (blessée), les Amandinoises prennent de plein fouet l’agressivité des Rennaises. Après quelques minutes de réglage, elles réagissent par Zivkovic en contre attaque et Delorme à l’aile. Rennes encaisse un 6-1 en dix minutes (4-3, 13’ puis 10-4, 23’). Les contacts sont rudes. L’entraîneur de Saint-Amand demande un temps mort alors qu’il ne reste que quelques secondes à jouer, les joueuses exécutent parfaitement la combinaison qui s’achève sur un but juste avant la sonnerie. Les Amandinoises sont sereines, elles ont une avance confortable à la mi-temps (13-6).
Complètement transparente en première mi-temps, Vautier se réveille et claque 6 buts dans la seconde. Les Rennaises semblent cuites physiquement et atteintes psychologiquement. Pour autant, les Amandinoises ne parviennent pas à enfoncer le clou. Zivkovic perd deux ballons en attaque puis Vautier prend deux minutes pour avoir commis une faute grossière et inutile. Rennes ne lâche pas et Bergot inscrit trois buts en contre attaque (19-14). Rennes n’est toutefois pas en mesure de revenir dans la rencontre mais Saint-Amand gâche des munitions offensives. La gardienne amandinoise Dos Reis, qui a joué toute la rencontre, sort une double parade en fin de match. C’est le pivot Dewez qui inscrit le dernier but : 25-18.

 « Certaines se sont éparpillées »

L’entraîneur amandinois Florence Sauval explique, « nous avons attendu que l’orage passe face à cet adversaire coriace qui joue agressif. Il fallait être patient, bien défendre et les faire courir. En deuxième mi-temps, nous avons pu faire jouer tout le monde et gérer. La semaine prochaine, ça sera une autre équipe. Il faudra plus de concentration, se remobiliser, certaines se sont éparpillées…».

L’arrière Nelly Plazanet positive « nous avons fait une belle première mi-temps, nous sommes un peu plus frustrées sur la deuxième ; nous avons été plus en échec. Au regard du score, 18 buts encaissés c’est pas mal. La semaine prochaine c’est un gros match qu’il faut absolument gagner. A nous de travailler. Pour remonter il faut battre tout le monde ! ».

L’entraîneur rennais Olivier Mantes est déçu, « j’avais un scénario dans ma tête, il ne s’est pas réalisé sur le terrain. Nous sommes pris à la gorge dès l’entame. L’écart de niveau nous met en difficulté, nous sommes perdus sur un gros temps faible. En face c’est meilleur. Il faut agir et non réagir, être dans l’action dès le départ et être à 200%, être présent du début à la fin pour ne pas prendre une branlée ».

HBCSA – Rennes : 25-18 (13-6).

– HBCSA : Dos Reis (11 arrêts), Vautier 6, Plazanet 3 dont 1 pen, Bellonet 1, Zivkocic 4, Delorme 3, Malina 2, Le Bihan 1, Dias 1 pen, Dewez 2, Barthélémy 2.

– Rennes : Lachat (2 arrêts), Sol (6 arrêts), Barres 1, Mélique 1, Bergot 3, Bulucua, Racz, Chevalier 2, Dumoulin, Villeger 4, Fontaine, De Souza 4, Betzer 2.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 2 novembre 2019
Florence Sauval Nelly Plazanet Olivier Mantes
(HBCSA) Les Amandinoises, sans forcer, battent Rennes (25-18)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email