Comme le veut la tradition au Centre Hospitalier de Valenciennes, les deux premiers nouveaux nés sont mis à l’honneur. Maï-Lan est la première née au CHV le 01 janvier 2020 suivi de près par un garçon dont le prénom est Ulysse (M et Mme N’Guyen et le responsable de l’Etat civil pour la ville de Valenciennes).

(Virginie, Ludovic et le nouveau né Ulysse)

La maternité Monaco, un établissement de référence !

La première information 2020 est que ce début de décade n’est pas comme les autres même au CHV. En effet, les deux premiers nouveaux nés sont valenciennois : « C’est exceptionnel, jamais les deux premières naissances ne concernent des parents qui habitent la ville de Valenciennes  », s’exclame Brigitte Guionnet, chef de service de la maternité Monaco.

Virginie la maman, Brigitte Guionnet, et le responsable de l’Etat civil pour la ville de Valenciennes.

En effet, le couple originaire du Vietnam, les N’Guyen, habitent Valenciennes où le conjoint est enseignant chercheur au sein de l’Université Polytechnique Hauts-de-France, la petite Maï-Lan (3,570 kg) est née ce 1er janvier aux première heures, à 1H25. La maman Thi-Phuong a donc donné naissance à son 1er enfant loin de sa patrie natale.

Ensuite, le petit Ulysse (2,580kg) a pris sa 1ère respiration à 2H15, c’est également le 1er enfant pour Virginie et Ludovic. Virginie « devait accoucher plus tard, mais visiblement ce bébé était pressé », souligne Brigitte Guionnet.

« On s’occupe de l’enfant et de la mère, c’est un tout », Fabrice Lapeyre

Ces naissances aux aurores de l’année sont l’occasion de faire un point chiffré sur l’activité de l’année précédente. Pas une routine anodine, car « les patients regardent ces chiffres afin de faire leur choix de maternité. Toutefois, la maternité Monaco est l’établissement de référence sur l’arrondissement », précise Brigitte Guionnet. Sur un territoire où 3 maternités (Denain, Saint-Saulve et le CHV) sont en concurrence même si le CHV est la seule de niveau 3, les statistiques sont de plus en plus scrutés « et ils ont raison de les observer », ajoute-t-elle.

3254 naissances en 2019

Ce chiffre brut marque une légère baisse au niveau des accouchements 3179 en 2019 contre 3266 en 2018. « Nous subissons une baisse de la natalité comme partout en France », mentionne Brigitte Guionnet. En terme de données, les naissances se chiffrent à 3254 avec 75 jumeaux, voire quelques triplés, à la maternité Monaco.

Brigitte Guionnet et M. N’Guyen.

Bien sûr, les contions de l’accouchement sont primordiales et la voie basse demeure le déroulé naturel d’une naissance moins mouvementé. Au CHV, en 2019, vous avez eu 78,7% des accouchements par voie basse ou naturelle avec un ratio d’épisiotomie à 3,8% « dans les clous », selon Brigitte Guionnet ». Evidemment, l’accouchement via une césarienne constitue toujours un recours inévitable quand la situation l’exige. En 2019, 21,3% accouchements ont eu lieu par césarienne au CHV. Enfin, le recours à la péridurale pour les mères reste massif, soit 78,7%.

Voilà, ces données brutes s’inscrivent également dans une réflexion plus globale sur la prise en charge du couple Mère/Enfant. « On s’occupe de l’enfant et de la mère, c’est un tout. Malgré la baisse de la natalité, nous n’avons pas eu de réduction de la prématurité, mais il n’y a pas d’explication rationnelle », déclare Fabrice Lapeyre, responsable du Pôle Mère/Enfant au CHV.

Le conjoint n’est pas oublié pour autant. La notion de couple est primordiale… « Avant, le conjoint dormait sur un fauteuil, les pieds sur le lit dans une position très inconfortable. Grâce au soutien de la Direction du CHV, nous avons investi dans des fauteuils convertibles en lit pour les conjoints », précise Brigitte Guionnet.

Au niveau des prénoms, les naissances déclarées au service de l’Etat civil de Valenciennes ont rendu leur verdict. Pour les filles, le podium célèbre les Mia, Jade et Zoé comme les 3 prénoms les plus attribués. Pour les garçons, c’est Raphaël qui remporte la mise devant Hugo et Léo.

De nouveau labellisé « hôpital ami des bébés »

Le mode de prise en charge des nouveaux nés constitue également un enjeu premier. « Durant la grossesse, on promeut l’allaitement. C’est un devoir de santé publique », souligne Fabrice Lapeyre. Pour autant, la chef de service de la maternité Monaco souligne « que le choix de la mère sera respecté ».

Ensuite, le Centre Hospitalier de Valenciennes est labellisé pour la 3ème fois « hôpital ami des bébés ». « Ce fut d’ailleurs, le 1er établissement de santé public de niveau 3 labellisé en France à l’époque », précise Brigitte Guionnet.

Voilà, cet éclairage annuel met en exergue un outil de santé public indissociable de la vie locale. D’ailleurs, on n’entend jamais parler durant l’année d’une maternité, de ce travail au long cours avec les parents au bénéfice de ces nouveaux nés… sauf si une maternité ferme quelque part en France, là c’est un tollé !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 2 janvier 2020
Brigitte Guionnet CHV Fabrice Lapeyre Maternité Monaco
Le voyage d’Ulysse et de Maï-Lan à la Maternité Monaco de Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email