La campagne municipale bat son plein à Valenciennes, les événements se succèdent avec ce lundi 27 janvier l’inauguration de la permanence de Nathalie Lorette (liste Valenciennes Citoyenne) au coeur de la rue de Lille. Un collectif à la fois expérimenté avec des résultats tangibles, mais persuadé également que cette élection locale aura une empreinte nationale à Valenciennes.

Jean-Jacques Potaux : « La campagne de terrain se passe bien mieux qu’en 2014 »

Pour la seule « liste de gauche sortante », souligne Nathalie Lorette, cheffe de file de la liste « Valenciennes Citoyenne », le temps de la campagne municipale de terrain est au zénith. « Nous sommes dans une dynamique de rencontres avec les habitants comme tout au long de notre mandat et pas seulement durant la campagne électorale » , commente Nathalie Lorette.

Initiée par le PCF sous la houlette de Jean-Claude Dulieu dès 1995, la liste « Valenciennes Citoyenne » a une expérience de terrain indéniable. Le premier ressenti de cette respiration démocratique 2020 est « que le climat national va jouer sur cette élection à Valenciennes. On nous parle de la Réforme des Retraites etc. », souligne Nathalie Lorette. Compte tenu de « notre légitimité historique », le commentaire est à prendre au sérieux au sein d’une formation rompue dans l’exercice.

D’ailleurs, Jean-Jacques Potaux et Mohamed Agoudjil déclarent de concert : « La campagne de terrain se passe bien mieux qu’en 2014 ». C’est évident, le soutien du Parti présidentiel en juin 2019 à Laurent Degallaix colle aux semelles du maire en campagne électoral. Elle va peser, c’est un fait politique ! La question est jusqu’à quel niveau va-t-elle influencer le scrutin local ? C’est le facteur X ! Resterons-nous (pacifiquement) dans le rationnel ou l’irrationnel politique ?

L’union de la gauche avortée…

Bien sûr, le gros sujet de cette fin d’année 2019 fut une liste unique à gauche pour cette élection à Valenciennes, c’est passé si près… ! « Comme liste sortante de gauche, nous voulions figurer dans les 4 premiers sur la liste. C’était légitime. On nous a proposé la 6ème place… », déclare Nathalie Lorette. Les résultats trancheront sur ce rendez-vous historique manqué, mais qui sait le second tour pourrait permettre cette alliance. Rien ne l’interdit, les deux équipes en lice sur la liste plurielle des Partis politiques et celle de Valenciennes Citoyenne sont parfaitement conscients de cette hypothèse.

« Au sein d’une liste de rassemblement de gauche, nous avons des membres du Parti Communiste, des gilets jaunes, et des personnes de la société civile », précise Nathalie Lorette. Absent à cette inauguration de permanence, Jean-Claude Dulieu sera « le président de notre comité de soutien », précise Nathalie Lorette.

Un bilan tangible sur la durée !

Ensuite Nathalie Lorette défend des propositions du Groupe PCF au sein du Conseil municipal de Valenciennes. « Dès 2005/2006, nous avions manifesté notre opposition à une implantation de l’école Jean Mineur sur un site inapproprié dans le quartier des Cheminots. Nous avons obtenu gain de cause à travers le choix que nous connaissons. A l’époque, nous avions organisé un référendum dans le quartier, un RIC bien avant celui proposé par les Gilets Jaunes », explique-t-elle. Rappelons que cette fameuse école fut le 1er établissement scolaire cochant les 14 thématiques du développement durable en France, ultra novateur en 2006 !

Le retour du marché des commerçants non-sédentaires, le mercredi matin, sur la Place d’Armes « était une revendication historique de Jean-Claude Dulieu« , souligne la tête de liste. Aujourd’hui, tous les acteurs et actrices politiques louent ce résultat probant pour le commerce en général.

Concernant le tissu commerçant, le CRAC est entré en action, mais « la proposition d’une préemption de 30 cellules sur 10 ans est très insuffisante, c’est seulement 3 par an. Le CRAC est d’abord appliqué à Valenciennes compte tenu de son taux de vacance commerciale. Ce plan manque véritablement d’ambition… », assène Nathalie Lorette. Quand le privé est au bout du chemin, charges trop lourdes, loyers trop élevés, pression commerciale, etc., la collectivité locale a une carte très volontariste à jouer comme ce fut le cas par la maire de la commune de Le Quesnoy, Marie-Sophie Lesne, maire sortante et vice-présidente en charge de l’agriculture au Conseil régional des Hauts-de-France.

Sur ce sujet du commerce local, un dossier est approuvé par la liste « Valenciennes Citoyenne » sur le fameux « Passage de la Paix ». « Ce site doit devenir une vitrine du Valenciennois », souligne la tête de liste.

« La gestion désastreuse du stationnement par le maire de Valenciennes », Nathalie Lorette

Sans dévoiler le futur programme, deux items sont lancés comme teaser. « La gestion désastreuse du stationnement par le maire de Valenciennes. Jusqu’où ira la stationnement payant à Valenciennes ? Nous proposerons d’autres mesures et un nouveau plan de circulation », tance Nathalie Lorette.

Ensuite, sur le volet urbain, le constat d’un « quartier Faubourg de Lille abandonné entre les Rives Créatives de l’Escaut et le Tramway », poursuit-elle.

La suite de cette campagne si courte, si éruptive, dans un mélange local/national est décidément bien indécise.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 janvier 2020
Nathalie Lorette Valenciennes Valenciennes Citoyenne
Nathalie Lorette : « Le climat national va jouer à Valenciennes »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email