Suite au Plan de Déconfinement annoncé dès 15 h par le 1er ministre, Edouard Philippe, le gouvernement veut renforcer le couple Maire/Préfet (Sous-Préfet) dans sa capacité à prendre des décisions locales. Entretien avec Dominique Savary, nouveau maire élu au 1er tour le 15 mars dernier et bientôt installé courant mai sur le fauteuil majoral à Trith-st-Léger.

(Dominique Savary et Norbert Jessus)

Dominique Savary : « Ne nous mettons pas la pression avec la date du 11 mai ! »

« Le confinement était nécessaire, mais avec un effet délétère (sur une trop longue durée) », Edouard Philippe. Tout est dit en une phrase, le momentum de ce discours historique s’est déroulé selon une stratégie progressive du déconfinement. Toutefois, il rappelle sans détour « qu’il faut apprendre à vivre avec le Covid-19 ».

Comme dans toutes les communes françaises, les élu(es) sont dans une position très complexe par rapport à la gestion du Covid-19. Tiraillé d’un coté par une protection maximale de ses administrés, mais également par l’économie de proximité, voire industrielle parfois sur sa localité, l’édile occupe une position centrale inédite dans l’histoire. Tout le monde se souviendra de l’équipe aux commandes d’une commune durant cette pandémie, des bonnes et moins bonnes décisions suivant ses critères personnels, tout en ne perdant jamais de vue cette ligne de crête si étroite pour le maire entre l’intérêt général et individuel.

Sur le contenu du discours devant l’Assemblée nationale, on s’en doutait un peu, des annonces de dernière minute ont émaillé ce très long discours du 1er ministre, notamment sur une réouverture différée des lycées, et une réouverture différenciée des collèges avec une décision finale le 07 mai prochain, département par département, compte tenu d’une circulation du virus hétérogène.. Le Plan de Déconfinement du 1er ministre Edouard Philippe a tranché le débat épineux de l’ouverture des écoles communales ou pas. Faisons un point immédiat avec Dominique Savary, futur maire de Trith-st-Léger, sur le municipal travail au long cours pour cette sortie de confinement le lundi 11 mai, c’est instructif sur le volume de mesures à prendre par un premier magistrat.

Chaque commune doit donc ouvrir les écoles dont il est en charge, et toutes les classes (élémentaire et maternelle) contre toute attente, dès le lundi 11 mai, mais les enfants présents seront sur la base du volontariat. Ensuite, le masque est prohibé pour les maternelles, et pas recommandé pour les élèves de l’école élémentaire, avec 15 élèves par classe maximum (masque obligatoire pour les collégiens).

Toutes ces hypothèses avaient été travaillées très en amont par la commune de Trith-st-Léger de concert entre Norbert Jessus, le maire prolongé depuis le 15 mars, et le maire prochainement installé Dominique Savary.

« Prenons le temps d’en discuter ! », Dominique Savary

Le message premier de Dominique Savary est limpide : « Ne nous mettons pas la pression avec la date du 11 mai ! ». Pour autant, cette sortie de confinement ne ressemblera à aucune autre connue dans nos mémoires. C’est pourquoi, la municipalité a travaillé très en amont. « En effet, nous avons fait désinfecté toutes nos écoles communales, des couloirs en passant par les tables et chaises jusqu’aux crayons fournis (4 écoles regroupant de l’élémentaire et/ou du maternelle) », commente Dominique Savary.

Ensuite, anticiper, c’est également être en capacité de répondre à toutes les mesures annoncées. « C’est pourquoi, nous faisons désinfecter les salles municipales de sport dans l’hypothèse où nous devrions trouver de nouveaux espaces pour les élèves compte tenu de la distanciation sanitaire entre chaque élève », poursuit Dominique Savary.

Assurément, les écoles de la République, comme ce fut le cas dans les établissements de santé, ne pourront pas pousser les murs. C’est pourquoi, la mise en disponibilité de nouveaux espaces d’accueil était fondamentale face à différents scénarios possibles de ce mardi 28 avril 2020. Dans ce cadre très précis, la commune de Trith-St-Léger va lancer une désinfection de fond par une entreprise spécialisée « les écoles, les cantines, la cuisine centrale, les salles des sports sachant que la pratique sportive ne pourra se faire uniquement dans les écoles, des barrières pour deux couloirs de circulation distincts, des sorties et entrées aménagées, etc. ».

Ensuite, l’heure est à l’échange avec tous les acteurs concernés grâce notamment aux initiatives évoquées ci-dessus : « Prenons le temps d’en discuter ! Créons d’abord toutes les conditions de sécurité sanitaire pour les enfants, les parents, les enseignants, et tous ceux qui travaillent dans les écoles. L’objectif, c’est la santé d’abord ! », conclut sur ce point Dominique Savary.

Au 11 mai, la répartition de réouverture se fait comme suit :

    – J Macé maternelle : 2 classes ( 30 élèves)

    – J Macé élémentaire : 3 classes ( 45 élèves)

    – P Bert : 1 classe (15 élèves)

    – L Aubrac : 4 classes ( 55 élèves)

    – G Eiffel : 3 classes (45 élèves)

« Un protocole écrit obligatoire », Dominique Savary

Ensuite, la mise en sécurité sanitaire des agents publics de la commune constitue un casse-tête pour tous les premiers magistrats. Sur les 197 agents sur la commune de Trith-st-Léger « nous optons pour un retour progressif des agents communaux basé sur le volontariat où les postes seront occupés avec la distanciation sanitaire requise. A ce titre, nous imposons un protocole écrit obligatoire pour chaque agent. Toutefois, les agents à risque avec un certificat médical resteront chez eux », indique Dominique Savary.

Ses devoirs, ses droits en lien avec un calendrier de reprise, les agents font partie intégrante d’une diffusion plus lente, voire nulle, du Covid-19. « Nous sommes toujours dans l’incertitude par rapport à la propagation de ce virus, nous devons être très vigilant », poursuit-il.

« Pas de test obligatoire », Dominique Savary

Sur un point sensible, Dominique Savary assume son opinion : « Il n’y aura pas de test obligatoire pour les agents municipaux. On ne peut pas tester tout le monde, tous les jours ! Le 11 mai, le service de l’Etat-Civil sera ouvert de nouveau même si durant le confinement, il y avait un service d’astreinte en cas de décès », mentionne Dominique Savary.

Ensuite, sur le déroulement de l’accueil du public dès le 11 mai « il y aura un circuit avec une entrée et une sortie  sans possibilité de croisement. Ensuite, jamais plus de 20 personnes accueillies dans la marie en même temps ».

Solidarité locale

« Durant cette période difficile, nous avons au maximum de nos possibilités collaboré avec les commerces locaux, le Carrefour Market, la nouvelle boucherie très prisée par le Trithois, les deux dépôts de pain, et bien sûr la Pharmacie », souligne le maire. Nous le savons, l’impact économique de cette crise sanitaire sur les petites entreprises, et notamment l’effet ciseaux du 4ème trimestre entre le report des charges à payer et celle en cours, constitue un danger majeur ! Tous les édiles du territoire doivent être très attentifs sur le tissu de commerçants de proximité. Vous avez noté que les grandes centres commerciaux ne pourront pas ouvrir, sauf secteur alimentaire, afin d’éviter les grandes concentrations de population. C’est une décision favorable au commerce de proximité durant cette 1ère phase du déconfinement jusqu’au 2 juin.

17 associations Trithoises ont également collecté une somme importante pour donner aux personnes âgées « un panier avec des produits cosmétiques, et aussi un panier pour les salariés de ces EHPAD ».

Le 01 mai et le 08 mai, les commémorations ne sont pas oubliées avec « un maintien de ces manifestations avec les conditions sanitaires requises ».

Enfin, pour rappel, le service des encombrants assuré par le SIAVED (re) fonctionne sur prise de rendez-vous et une collecte des déchets verts est prévue le 07 mai 2020 par le SIAVED.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 avril 2020
Dominique Savary Trith-St-Léger
(Trith-st-Léger) Dominique Savary : « L’objectif, c’est la santé d’abord »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email