On espérait en début de semaine un passage en « Zone Verte », mais la mauvaise nouvelle est tombée vers 16H. Ce jeudi 07 mai, la très attendue et redoutée carte de référence sanitaire pour ce 1er sas de déconfinement a été dévoilée par le 1er Ministre. Elle positionne notre région dans une « Zone Rouge ».

Edouard Philippe : « Sortir doucement, mais sûrement du confinement ! »

Circulation du virus pourtant en baisse, tension hospitalière visiblement trop sensible encore à l’instant « T », et capacité de test a priori suffisante sur cette région des Hauts-de-France, voilà les trois données qui ont permis cette position sanitaire en  » Zone Rouge » pour la région des Hauts-de-France.

Pour les brigades sanitaires en cas de détection positive, voire d’un cas contact, du Covid-19 chez votre médecin, trouvez plus d’informations sur (https://www.va-infos.fr/2020/05/06/yvan-talpaert-90-agents-de-la-cpam-du-hainaut-7j-7-pour-les-brigades-sanitaires/) . Si vous êtes à l’isolement en cas de cas contact, vous serez testé dans les meilleurs délais une première fois, puis « 7 jours après afin de débusquer ce virus en cas d’infection », précise le Ministre de la Santé.

« En capacité de tester massivement », Olivier Veran

La nouvelle importante durant cette présentation est la capacité pour tous les Français de se faire tester, un test « remboursé à 100% par l’Assurance maladie. Nous sommes en capacité de tester massivement », précise Olivier Véran.

Zone Rouge dans le Valenciennois, mais encore !

Dans le cadre de cette « Zone Rouge» dans le Valenciennois, les Parcs et Jardins seront fermés, les collèges ne réouvriront le lundi 18 mai pour les classes de 6ème et 5ème, la pratique sportive collective est prohibée, la Frontière est toujours fermée avec la Belgique sauf exception (travail, scolarité, famille…).

L’activité économique pourra reprendre partout quelle que soit la couleur du département.  » Tous les commerces pourront réouvrir ce lundi 11 mai, sauf les CHR (Café, Hôtel, Restaurant), cinéma, et autres acteurs du tourisme« , précise Bruno Le Maire, le Ministre de l’Economie.

Concernant les écoles communales, comme indiqué par le Ministre de l’Education nationale ce jour : « C’est l’Etat par décret qui ouvre les écoles. Par contre, le maire en accord avec le Préfet (Sous-Préfet) peut décider de ne pas réouvrir ses écoles communales ». De nombreux maires sur le Valenciennois, dont la responsabilité pénale sur ce point est en 1ère ligne, ont choisi l’option de ne pas ouvrir les écoles primaires ce lundi 11 mai dans l’attente d’une sécurité sanitaire plus accrue pour les écoliers.

Ensuite, vous pourrez circuler dans la rue dès ce lundi 11 mai sans attestation, mais avec un masque obligatoire dans les transports en commun. La règle des 100 km en transport, voire plus, est envisageable dans le même département sans justificatif. Ce n’est pas anodin dans le Nord de Dunkerque à Fourmies. Par contre, les modalités sont très différentes pour tout changement de département avec une référence de 100 km à vol d’oiseau, et l’obligation d’une attestation prochainement disponible en ligne sur les sites des autorités de tutelle.

La seconde phase du déconfinement, le 2 juin prochain, sauf 2ème vague de propagation du virus fin mai, devrait potentiellement harmoniser les règles de déconfinement. Mais comme depuis le début de cette pandémie, tout le monde avance à pas comptés tant les incertitudes sanitaires sont nombreuses.

Daniel Carlier

Réaction de Fabien Roussel, député de la 20ème circonscription du Nord

Déconfinement : nous sommes rouges… de colère !

« La déception est forte pour de très nombreux habitants de notre pays et en particulier pour ceux de notre région qui reste en rouge, à cause de la forte tension dans les services réanimation à l’hôpital.

Pour le Premier ministre, 32 départements ont « des résultats moins bons ». C’est encore une fois une manière de rejeter sur les Français la responsabilité de ces résultats. C’est inacceptable.

Car si le Pas-de-Calais, la Seine Saint-Denis ou Mayotte sont en tension hospitalière, c’est surtout à cause du manque chronique de lits en réanimation ! En effet, la différence est édifiante entre la moyenne nationale, qui est de 1 lit de réanimation pour 12 600 habitants et celles du Pas-de-Calais, qui est de 1 pour 17 000, de la Seine Saint- Denis, qui est de 1 pour 16 500, ou encore de Mayotte, dernier de la classe avec 1 lit pour 27 000 habitants !!

Cette situation est inadmissible dans une République dont l’une des valeurs fondatrices est l’égalité des citoyens. D’autant que ces départements, sous-équipés, sont également ceux où la population est la plus fragile, y compris en matière de santé, à cause du chômage et de la pauvreté.

Pour combler ces injustices, nous demandons plus de moyens pour nos hôpitaux publics et un rattrapage pour les établissements de soins sous dotés !

Dans notre région des Hauts-de-France, les députés et sénateurs communistes avec les responsables syndicaux, ont multiplié les demandes pour nos rattraper les retards de nos hôpitaux publics. Ce gouvernement porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle.

En revanche, nous saluons les habitants de notre région et de toute la France qui font preuve d’un engagement exemplaire depuis plusieurs semaines. A cet égard, l’ensemble des personnels de santé ont fait preuve d’un sens du devoir à toute épreuve, malgré des conditions de travail et de soin qui étaient déjà critiques avant la crise.

Rouge ou vert, nous demandons un déconfinement progressif, notamment pour les activités économiques, la gratuité des masques et une politique de tests massifs pour tous et partout.

Dès à présent, la réflexion sur la nationalisation de certains secteurs d’activité indispensables à la santé doit être ouverte« .

Publié par Daniel Carlier le 7 mai 2020
Covid-19 Valenciennois
La région des Hauts-de-France en zone rouge le lundi 11 mai (réactions)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email