Comme une bouffée d’air 15 jours après le déconfinement, cette cérémonie symbolique de la démolition de la Tour Jonas 1,3,5 dans le quartier de la Chasse Royale sur Valenciennes résonne comme un retour à la mise en oeuvre des projets urbains. Le projet de l’ANRU 2 prend un peu plus corps sur ce quartier Nord de Valenciennes.

(Laurent Degallaix dans la cabine actionne la croqueuse pour l’entame de cette démolition sur le quartier de la Chasse Royale à Valenciennes)

Pierre Tonneau (SIGH) : « Une démolition créatrice de valeurs ! »

Sous un soleil printanier dans le quartier de la Chasse Royale à Valenciennes, le bailleur social SIGH a organisé cette cérémonie de démolition de la « Barre Rouge » dite « Jonas 1, 3, et 5 », un moment emblématique dans l’histoire de ce quartier fruit d’un essor économique vertigineux à l’époque.. « Nous avons relancé les chantiers le plus rapidement possible après des négociations difficiles dans un monde incertain », entame Pierre Tonneau, le Président SIGH. A ce titre, le maire de Valenciennes, pour son dernier acte du mandat 2014/2020, souligne les efforts du bailleur social « pour relancer très vite les chantiers ».

Ce quartier de la Chasse Royale, supplément d’âme sur Valenciennes du premier contrat de l’ANRU 1 de Jean-Louis Borloo avec une dotation de 40 millions d’euros, fait partie du second volet de l’ANRU, ou plutôt le NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) de Manuel Valls, avec un financement à hauteur de 140 millions d’euros sous la forme d’un multiple partenariats.

Une démolition/reconstruction/extension fin 2021

Ces bâtiments construits pendant les 30 glorieuses, entre 1957 et 1961, feront l’objet d’une nouvelle signature urbaine nécessaire au sein de ce quartier nord à Valenciennes. « Ce chantier sera respectueux des normes écologiques, il répondra à ce besoin de renouvellent urbain et d’une nouvelle attractivité. Ce chantier de la Chasse Royale sera également une démolition créatrice de valeurs », précise Pierre Tonneau, président du Directoire de SIGH.

Concrètement, ce bâtiment collectif composé de 30 logements en cours de démolition dès ce 25 mai fera place à une nouvelle construction. Ensuite, sur le trottoir d’en face, une création ex nihilo verra également le jour. Au total, SIGH va mettre à disposition de la population 95 nouveaux logements collectifs, individuels et intermédiaires. « Nous attendons les aménagements de la voirie dont Valenciennes Métropole à la charge. Nous pensons être au rendez-vous du 4ème trimestre 2021 pour l’achèvement de ce projet de renouvellement urbain », précise un technicien de la SIGH.

En ce qui concerne la démolition, c’est l’entreprise LorbanTP, basée sur Maubeuge, à qui revient la charge de remettre à zéro cet espace urbain. « Ce chantier de démolition devrait prendre 3 semaines environ », précise la personne en charge de la communication de l’entreprise Lorban TP, retenue par SIGH pour ce marché. L’autre démolition d’une « Barre Rouge » sur le quartier de la Chasse Royale, dite « Mousseron 1,3, et 5 », sera lancée fin 2020.

Sur le volet écologique, la SIGH étudie avec Valenciennes Métropole la faisabilité d’une « couverture des toits de ces Barres Rouges par des panneaux photovoltaïques. Cela permettait de réduire la facture énergétique (pour le locataire) en éclairant les communs, voire autres espaces publics », précise un technicien.

« Un petit bout de vie », Laurent Degallaix

Comme à chaque fois dans ces collectifs chargés d’une histoire riche, le sentiment est double avant que la « croqueuse » n’entame cette démolition. « A la fois, nous sommes contents de voir démolir ce collectif qui n’est plus la gloire de ce quartier, mais chaque immeuble représente un petit bout de vie pour ses occupants. Nous devons réussir ce nouveau cadre de vie », explique le maire de Valenciennes.

Cette réalisation d’un nouvel ensemble de logements s’accompagne « d’une nouvelle salle des sports, d’un nouveau Groupe scolaire au coeur de la Chasse Royale, et d’un collège en partenariat avec le Conseil départemental du Nord », précise Laurent Degallaix.

« Un désenclavement du quartier avec des services publics », Michel Chpilevski

Première sortie pour le Sous-Préfet de Valenciennes, Pierre Tonneau à gauche, le Sous-Préfet, et Laurent Degallaix à droite

Pour Michel Chpilevski, nouveau Sous-Préfet de Valenciennes, en fonction depuis le 30 mars 2020, cette sortie était sa première participation officielle à une manifestation dans le Valenciennois.

Compte tenu de son CV dans le domaine du logement social, on peut souligner que c’est un connaisseur qui s’est exprimé même s’il ne maîtrise pas encore l’historique de tous les quartiers du Valenciennois. « Ce lancement d’une démolition dans le cadre de l’ANRU me permet de rendre hommage à Jean-Louis Borloo, celui qui a lancé ce programme comme Ministre de la Ville. Ensuite, je veux souligner qu’aucun programme de renouvellement urbain n’est possible sans l’implication active d’un bailleur social. Ce projet sur le quartier de la Chasse Royale va le désenclaver grâce aussi à la présence de services publics », conclut Michel Chpilevski.

Plus globalement, la rénovation très lourde de ce quartier au Nord de la ville de Valenciennes intervient après celui du Faubourg de Cambrai, et de celui de Dutemple. « Nous avons fait certaines erreurs, nous allons les corriger sur cette rénovation du quartier de la Chasse Royale », précise le maire. Enfin, en terme de quartiers avec un besoin urgent de réhabilitation, vous avez encore le Faubourg de Lille (dans le programme de la majorité) afin de boucler ce nouveau coup de pinceau urbain indispensable, un saut dans le temps d’un demi-siècle !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 25 mai 2020
Chasse Royale Laurent Degallaix LorbanTP Michel Chpilevski Pierre Tonneau SIGH Valenciennes
L’ANRU 2 devient une réalité sur la Chasse Royale à Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email