Même si le Ministre de l’Education nationale a indiqué que le stage de 3ème ne serait pas obligatoire en 2020/2021, l’opportunité de réaliser en 3ème une immersion dans un univers à la découverte d’un ou de plusieurs « métiers verts » demeure positif à plus d’un titre. C’est pourquoi, une quinzaine d’élèves issus de quatre classes de 3ème du collège Saint-Jean Baptiste de la Salle à Valenciennes ont choisi de passer une semaine au sein de l’Ecole Nationale des Techniciens de l’Equipement à Valenciennes. Attention, programme chargé… !

Nicolas Bove (encadrant des stagiaires) : « Cette semaine fut très enrichissante ! »

Occuper d’une autre manière que des photocopies ou autres fadaises quinze jeunes en quête de connaissances sur le développement durable n’est pas une chose aisée. Avec une pensée pédagogique ouverte, Nicolas Bove et Dominique Brassart de l’ENTE étaient en charge de cette mission constructive (programme ci-joint). D’une présentation très magistrale à la découverte d’une biodiversité près de chez soi en passant par des jeux de plateaux écologiques, la question était de savoir comment ce public réceptionnerait cette masse d’informations ? Pris en charge sur la totalité de la journée, repas compris, le groupe de 15 participants ne s’est pas ennuyé. D’ailleurs, la fin de stage vendredi après-midi était réservée à l’élaboration de leur rapport final comptabilisé dans les notes annuelles, la fatigue se faisait sentir, le bon moment pour interviewer les participant(e)s… !

« Je suis super contente », Eva

Comme la plupart des participant(e)s, Eva a répondu positivement à la proposition du Directeur adjoint du collège Saint-Jean Baptiste de la Salle, et professeur de Français, Patrick Roussiès. A la base « je suis plus intéressée par le métier de journaliste. Ensuite, je pensais que ce stage était vraiment très technique, vraiment destiné aux garçons. En fait, je suis super contente. Ce stage m’a ouvert des portes, j’ai découvert des métiers », indique Eva.

Eva a beaucoup apprécié les jeux de plateaux sur le développement durable où nous serions « collés » à 99,9 % de la population sur certaines questions écologiques, et cruciales pour notre avenir. « J’ai aimé interviewé les agents de l’ENTE, et notamment l’échange en visio avec Aix-en-Provence (l’autre site/école de l’ENTE) », précise-t-elle. Malgré son enthousiasme mesuré pour la déambulation autour de l’étang du Vignoble, elle reconnaît une prise de conscience d’un ultimatum écologique « il faut agir rapidement », conclut-elle.

Pour sa part, Bryan a beaucoup apprécié cette respiration sur le site « du Vignoble. J’ai découvert les plantes invasives. Ensuite, les jeux de plateaux m’on permis d’apprendre le temps de pollution de certains produits comme la cigarette… ! Il faut agir vite ! », indique Bryan.

De son coté, Augustin a ouvert sa réflexion sur une autre facette des métiers « verts ». « Je pensais que les activités étaient uniquement de terrain. En fait, il y a beaucoup de métiers « administratifs » dans des services comme la DREAL, la DDTM, etc. J’ai découvert les plantes invasives au sein de l’étang du Vignoble », souligne cet élève de 3ème. Evidemment, les concepteurs des dossiers n’ignorent pas la réalité du terrain, mais en amont d’un projet, il y a une phase dossier nécessitant des compétences aiguisées ! Convaincu qu’il faut agir rapidement, Augustin a une réflexion intéressante « il faut faire des efforts à la maison, mais agir progressivement ! Cela passera mieux »…, un peu comme si les rôles s’inversaient, les jeunes vont piloter les bons gestes des parents sans les brusquer dans leurs habitudes (polluantes), mais au final faire bouger les lignes, et c’est énorme sur la ligne d’arrivée planétaire !

Enfin, Inès a pris de plein fouet cette « biodiversité au Vignoble, un plan d’eau pollué par les plantes invasives. Je ne connaissais pas alors que j’habite à proximité. J’ai bien aimé les interviews des agents de l’ENTE et leurs différents métiers. Par contre, la présentation des Métiers du Ministère était difficile, trop d’informations (avis partagé par les autres stagiaires). Je retiens qu’il faut éviter les emballages plastiques au maximum », conclut Inés.

« Prêt pour d’autres groupes de stagiaires », Nicolas Bove

Cette bande organisée de stagiaires en provenance du Collège Saint-Jean Baptiste de la Salle était « le tout premier stage à l’ENTE. En fait, j’avais mon fils qui cherchait un stage, et qui ne trouvait nulle part (pas un scoop). De fait, je me suis dit que cette situation devait se répéter pour tous les jeunes. J’ai évoqué l’idée au Directeur de la Stratégie et Développement ( Franck Mundubeltz), et l’idée d’une offre de stage pour 15 à 20 stagiaires maximum a été proposée à tous les collèges du Valenciennois », explique Nicolas Bove.

Le Collège Saint-Jean Baptiste de la Salle a réagit promptement. Depuis, d’autres établissements frappent à la porte comme dans les communes d’Aulnoy-lez-Valenciennes, Marly, Vieux-Condé, et Denain. « Cette semaine fut très enrichissante pour moi. On a un peu essuyé les plâtres. Il y a des activités où les jeunes ont très bien accroché comme le Vignoble, voire les jeux de plateaux, d’autres moins ! Toutefois, la découverte des métiers du développement durable demeure fondamentale. Nous allons affiner ce programme. Je tiens à remercier les agents de l’ENTE qui a 80% ont joué le jeu. Nous ne pouvions à deux assurer un programme pédagogique durant une semaine pour 15 à 20 stagiaires. Nous sommes prêts (et motivés) pour d’autres groupes de stagiaires », conclut Nicolas Bove.

A bon entendeur… !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 20 octobre 2020
ENTE Saint-Jean Batiste de la Salle Valenciennes
Un stage de 3ème éco-citoyen, c’est possible à l’ENTE !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email