1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Canton Aulnoy) Dominique Savary : « C’est une candidature de rassemblement ! »
AccueilValenciennois

(Canton Aulnoy) Dominique Savary : « C’est une candidature de rassemblement ! »

Comme candidat (remplaçant) à l’élection départementale sur le canton d’Aulnoy, avec Isabelle Choain et Jean-Claude Dulieu, le maire de Trith-st-Léger évoque avec ses équipes la vie communale pendant et durant cette sortie de la Covid, histoire de bien faire comprendre qu’il est un candidat de terrain et de proximité.

En prélude à ce compte rendu sur la gestion sanitaire et ses perspectives sur la commune de Trith-st-léger, Dominique Savary explique son engagement auprès du binôme sortant au Conseil départemental. « Certes, je suis maire et engagé sur d’autres mandats (comme le SIMOUV), mais il me semblait que c’était dans la logique des choses, être aux cotés de Jean-Claude Dulieu et Isabelle Choain. J’apprécie fortement ces élu.e.s, des gens qui réalisent ce qu’ils promettent. Ils ont travaillé avec toutes les communes sans distinctions (20 sur ce canton). D’ailleurs, vous avez un appel de 15 maires du canton (toutes sensibilités confondues et les deux présidents de Valenciennes Métropole et de La Porte du Hainaut) », commente l’édile de la deuxième commune du Canton en terme de population.

Ensuite, le combat politique est clair : « C’est une candidature de rassemblement ! Il faut s’opposer au Rassemblement National et faire mieux comprendre l’importance du Département dans la vie des citoyennes et citoyens », ajoute Dominique Savary, remplaçant en compagnie de Martine Diliberto. Sur les six cantons du Valenciennois, c’est le seul canton avec un duel, les conseillers départementaux sortants de l’Union de la Gauche PS/PCF/EELV/LFI contre un binôme du Rassemblement national. Ce duel pourrait se prolonger sur un second tour si une liste n’obtient pas les votes suffisants au 1er tour le 20 juin prochain.

Bien sûr, la danger d’une participation très faible guette ce scrutin. « Nous ferons tout pour mobiliser les électrices et les électeurs ». Et cela commence par la base, car le jour du vote va un peu bouleverser les habitudes des administrés. « Sur 5 bureaux de vote, compte tenu qu’il est nécessaire de mettre en place deux bureaux de vote (sur un site), un pour les régionales, un pour les départementales, nous modifions 3 lieux de vote sur 5 existants », ajoute Dominique Savary. Chaque maire sur sa commune doit faire face à cette exigence sanitaire, tout sauf une sinécure, mais elle constitue aussi un paramètre rassurant pour les électrices et électeurs.

Les 20 et 27 juin 2021 sur Trith-St-Léger, les bureaux de vote pour cette double élections sont : Bureau de Vote N°1/Salle des Fêtes du Centre, Bureau de vote N°2/Salle des sports Jean Macé, Bureau de vote N°3/Salle Jacques Prévert, Bureau de vote N°4, salle N°1 du complexe sportif Eugène Philippe en lieu et place du LCR trop petit, et Bureau N°5/Salle des sports Guilbert Huguet. « Comme pour toutes les élections, un transport est prévu les 20 et 27 juin pour les personnes âgées et/ou avec des difficultés de mobilité », précise le maire.

Dans l’attente du 09 juin… !

Comme un symbole des difficultés d’une commune face aux contraintes sanitaires, voire de la persévérance des élu.e.s et agents communaux, le centre aquatique Marcel Robert https://www.va-infos.fr/2020/10/17/le-centre-aquatique-de-trith-ouvert/ va réouvrir « le 09 juin prochain avec une jauge à 50% et sans restrictions de jauge dès le 30 juin », commente le maire. « Nous avons été ouvert une semaine en octobre 2020 avant le confinement 2, puis une semaine pour les scolaires en mars 2021. Nous n’avons donc aucun recul sur cet équipement. Toutefois, même avec une jauge de 50%, cela représente tout de même 225 nageurs, nageuses », précise Céline Baudoux, la directrice du service des sports de la commune. Cet été sans contraintes sanitaires (on l’espère) marquera le véritable démarrage de cet équipement familial où les espaces ludiques et sportifs sont d’une grande qualité.

De la vie dans les associations

Avec la réouverture des terrasses, des commerces dits non essentiels, l’autre pan de notre éveil collectif réside dans la remise en route du tissu associatif. « Dans les clubs sportifs, les mineurs ont repris les entraînements en intérieur depuis le 19 mai. La vie associative ne se résume au sport, les associations culturelles comme l’école de danse, la musique, les ateliers des arts plastiques ont repris leurs activités », précise le maire. Retrouvez le programme des animations culturelles jusqu’à l’automne prochain (Animations culturelles).

Bien sûr, toute la vie associative participe à cette reprise dont les entités caritatives très au fait durant cette période Covid. Précarité accrue, violences conjugales, le Secours Populaire voire celle des femmes solidaires furent sollicitées comme partout en France. Sur le plan des difficultés sociales, les étudiants ont payé le prix fort. « Nous avons soutenu les étudiants Trithois.e à travers une aide de 100 euros, les repas du lycée, le pass permis, et surtout 60 jobs d’été recrutés pour la période estivale », commente le premier magistrat. On l’a constaté, la suppression des jobs d’été pour les étudiants, durant l’été 2020, a eu un effet blaast sur les difficultés financières de la communauté estudiantine. C’est pourquoi, les collectivités locales ont presque un devoir citoyen d’embaucher le maximum d’étudiants durant cette période estivale, message reçu 5/5 par Trith-st-Léger limitrophe à l’Université Polytechnique Hauts-de-France.

Sur le même registre, la commune accueille un spectacle réalisé par des étudiants de l’UPHF les 15 e 16 octobre 2021 au Théâtre des Forges, une représentation pour les collégiens et une tout public. « Nous mettons à disposition gratuitement notre Théâtre des Forges, nous apportons également notre logistique et notre service technique », précise le maire.

Des travaux et pas de trains… !

Suite à l’aménagement réussi du parking de la gare du Poirier de la SNCF https://www.va-infos.fr/2020/02/27/jean-claude-dulieu-le-poirier-est-une-gare-sncf-davenir/ sous l’impulsion « de Jean-Claude Dulieu coordinateur de l’aménagement en passe d’être terminé. Nous sommes en Droit d’exiger le retour des trains supprimés », commente Dominique Savary. C’est clair, Xavier Bertrand  et la SNCF ne jouent pas le jeu, voire un dangereux virage vers le privé est dans les tuyaux du Président candidat de la Région des Hauts-de-France ce que dénonce avec force l’Union de la gauche régionale pour ces élections dans les Hauts-de-France https://www.va-infos.fr/2021/05/19/xavier-bertrand-en-chemin-vers-le-ter-hauts-de-france-privatise-a-100/.

Plan canicule, maintien à domicile, et épicerie solidaire

Après la COVID, voire de manière concomitante, la canicule risque de pointer son nez avec cette fois des fichiers, dans toutes les communes, remis à jour. « Le CCAS met en place un plan canicule pour les personnes de 65 ans et plus tel : 03 27 25 79 01 », indique Dominique Savary.

Autre initiative importante en faveur de la population avec un service de maintien à domicile ; toutes les études le démontrent, les personnes âgées dans l’immense majorité souhaitent rester dans leur environnement proche. « L’association SOLHIA avec un camion viendra dans les différents endroits de la commune pour donner des informations nécessaires pour favoriser le maintien à domicile ».

Enfin, après une remise d’un chèque conséquent à l’AGORAE sur le site de l’UPHF https://www.va-infos.fr/2021/04/04/trith-st-leger-1ere-commune-en-france-a-faire-un-don-financier-a-lagorae/, la commune de Trith-st-Léger ambitionne la création d’une épicerie solidaire sur son sol.

Les Fêtes en 2021

Malheureusement, la Fête de la Musique 2021 sera encore avortée le 21 juin, mais par contre les animations liées à la Fête Nationale ne sont pas mortes. « Pour la 1ère fois depuis 5 ans, nous relançons le feu d’artifice. C’est une demande des habitants sur le terrain. Après les élus décideront de la fréquence de l’animation », indique l’édile.

Toujours dans les projets d’animation locale, la fanfare communale pourrait évoluer vers « une harmonie municipale avec de fait plus d’instruments (uniquement cuivre et percussion pour une fanfare). Cela pourrait relancer une dynamique, amener plus de jeunes et de nouveaux musiciens », ajoute le maire.

Voilà une tranche de vie locale adaptée à une vie sous contrainte sanitaire, elle est simple sur le papier, mais terriblement compliquée à mettre en oeuvre sur certains sujets. C’est l’histoire d’une commune française sous COVID… !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu