1. Accueil
  2. Valenciennois
  3. Saint-Saulve en mode « Grands Projets »
Valenciennois

Saint-Saulve en mode « Grands Projets »

Le Conseil municipal était chargé avant la période estivale sur la commune de Saint-Saulve. En effet, le lancement voire le rappel des Grands Projets en cours, l’informatisation des écoles, la désertification médicale, le Compte Administratif 2020, les mesures en faveur du tissu commercial…, un menu copieux !

Yves Dusart : « Nous devons agir sur notre courbe démographique en terme de logements »

En conclusion des délibérations sur les domaines urbanistiques, le maire de la commune veut rectifier le tir. « J’ai entendu dire qu’il n’y avait pas de projets sur Saint-Saulve ! Que faut-il faire de plus ? Ensuite, l’auteur de cette déclaration (Laurent Degallaix) s’est vu présenté ces projets, il  connaît tous ces dossiers, et à signer comme Président de Valenciennes Métropole des documents à cet effet ».

Tout d’abord, pour la commune de Saint-Saulve, l’aménagement du Bas Marais constitue un enjeu crucial. « C’est un vieux (voire très vieux) projet de construction de logements. Aujourd’hui, nous lançons un Appel d’Offres pour une maîtrise d’oeuvre urbaine concernant le projet d’aménagement du Bas Marais. Cela concerne un projet de 300 logements, un espace naturel, et une maison pour des personnes en situation de handicap portée par l’APEI du Valenciennois. Cela représente un projet à hauteur de 2,8 millions d’euros avec un coût d’AMO de 260 000 euros », explique le maire.

L’édile rappelle un enjeu crucial sur sa commune où la moyenne d’âge est assez élevée. « Nous devons agir sur notre courbe démographique en terme de logements avec une véritable programmation urbanistique. Le Bas Marais est un des deux derniers fonciers possibles pour notre commune », commente Yves Dusart.

Projet du Bas Marais

« Le projet îlot Mairie est toujours en cours », Yves Dusart

Ensuite, le premier magistrat veut éteindre une petite musique sur un abandon du projet « iIôt Mairie ». « Le projet Ilôt Mairie est en cours. Nous avons simplement changer les intervenants. Cette opération nous permet une économie d’un million d’euros, plutôt indispensable en ce moment », poursuit-il.

Ensuite, un foncier du Centre Hospitalier de Valenciennes (ilôt Secteur Serbat) est disponible. Dans cette optique, la commune lance cette acquisition dans le cadre de la réalisation d’un Musée Numérique.

Enfin, la requalification de la Place du 8 mai 1945 et des abords a pour objectif de proposer une place… du 21ème siècle !

Le compte administratif 2020

Sur ce sujet, nous sommes dans les mêmes stantards que les autres communes avec un impact significatif de la crise sanitaire. « Le coût de la Covid en 2020 amène un déficit de 300 000 euros sur ce chapitre comptable en déduisant les subventions et les aides à cet effet », précise Jean-Marie Dubois.

Création des comités consultatifs

Dans la ligne programmatique de la liste candidate en 2020, le maire engage une réforme de démocratie participative essentielle. « Nous lançons 3 comités consultatifs sur les 8 à terme. Nous l’avons vu dimanche dernier. Nous devons réconcilier l’habitant et les institutions. Il faut que ces comités soient opérationnels très rapidement », indique Yves Dusart.

Le FSIC

Le fonds de concours de Valenciennes Métropole est particulièrement sollicité avec pas moins de 79 dossiers, pour 1.057.814 euros où « l’agglo met un euro et la commune un euro. Comme d’autres communes, c’était complexe avec la Covid de mobiliser l’enveloppe totale du FSIC pour notre commune. Heureusement, toutes les communes ont bénéficié de deux ans supplémentaires pour boucler l’enveloppe du mandat 2014/2020 », explique le maire.

Un manager de ville partagé avec Marly

Délibération peu commune avec le choix d’une embauche d’un Manager de Ville, ce qui n’est pas nouveau sur le Valenciennois, mais il sera le 1er recruté pour une mission sur deux communes limitrophes, Saint-Saulve et Marly.

« Avec le maire de Marly, nous avons constaté que nous avons deux communes d’une même dimension. Nous devons anticiper le départ des professionnels de proximité, car sinon vous devenez une ville sans commerces. Le Manager de Ville devra organiser, sur ses deux communes, des animations commerciales, etc. », explique Yves Dusart.

Informations à la population

Dans les informations d’avant conseil, le maire rappelle le dossier « d’informatisation des écoles. Il figure dans le Plan de Relance de l’Etat, nous ne sommes pas dans les 75 millions déjà distribués aux villes de moins de 4 500 habitants. Nous attendons, car ce Plan de Relance fut un vrai déclencheur pour nous », précise le maire.

Ensuite, le problème de la baisse très inquiétante des médecins libéraux est sur le tapis. « On a demandé un nouveau décompte de l’ARS sur les praticiens en exercice, sans les médecins urgentistes de la Clinique du Parc, et ils sont (seulement) au nombre de 5 (pour plus de 10 000 habitants) », commente Yves Dusart.

« Nous proposons à des praticiens une Maison Pluri-Professionnelle. D’ailleurs, elle est possible sans une unité bâtimentaire, le foncier après consultations de nombreux praticiens n’est pas le dénominateur, mais plutôt un projet de vie sur Saint-Saulve », précise le maire. Un débat intéressant s’est installé à cet effet avec un élu de l’opposition, Bruno Thiollet : « Néanmoins, la proposition d’un site d’accueil, avec un service de secrétariat, peut séduire des médecins ». Le maire répond tout de go : « Je vous répète que ce n’est pas la 1ère attente des praticiens. Ensuite, nous devons construire ensemble un projet de santé local ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu