1. Accueil
  2. Accueil
  3. (SIMOUV) La navette gratuite « Cordon 2 » opérationnelle le 07 juillet 2021 (1/2)
AccueilTerritoire

(SIMOUV) La navette gratuite « Cordon 2 » opérationnelle le 07 juillet 2021 (1/2)

Hier, mardi 22 juin, un Comité syndical du SIMOUV très dense s’est tenu avant la période estivale avec des délibérations structurantes à gogo. Pour ce premier article sur cette réunion, l’annonce d’une nouvelle navette gratuite sur le Valenciennois, le Cordon 2 à Valenciennes, un débat à l’automne sur la gratuité du transport public, et le retour de la T2 en mode « normal » !

4ème trajet de navette gratuite sur le Valenciennois

Temps fort de ce comité syndical du SIMOUV, l’annonce du lancement de la nouvelle gratuite sur Valenciennes, le « Cordon 2 », avec un tracé particulièrement intéressant. « Nous allons enfin relier le Centre Hospitalier de Valenciennes grâce à cette navette gratuite, mais également le parking Lacuson, tout comme le quartier de la Chasse Royale », explique le Président du SIMOUV, Guy Marchant.

Concrètement, après le Cordon 1 sur la ville de Valenciennes (rappel tracé Cordon 1), voici le Cordon 2 avec un tracé additionnel comprenant 21 stations et une boucle devant le CHV (voir carte ci-dessous). « Le temps d’attente entre deux navettes sera de 20 Minutes de 7H30 à 20H. Par ailleurs, nous allons mettre en place des outils de mesure de la fréquentation sur les navettes déjà existantes, le Cordon 1 sur Valenciennes, le Villars Express sur Denain, et L’Amanditour sur Saint-Amand-les-Eaux », poursuit Guy Marchant.

Les commerçants sédentaires sur la ville de Valenciennes auront vite repérer sur le plan ci-dessous que les arrêts de ce « Cordon 2 » à la Gare SNCF de Valenciennes, le parking Lacuson, dans les quartiers périphériques, mais surtout devant l’hôpital public (enfin après la défaillance du tramway) propose une meilleure liaison entre des chalands et le coeur battant de l’économie de proximité. Bien sûr, l’usager des environnements urbains traversés, en quête d’un service administratif en ville, sera également mieux servi.

Cette navette gratuite, baptisée le Cordon 2, sera opérationnelle le 07 juillet prochain.

« Le transport gratuit pour tous est une nécessité sociale », Xavier Jouanin

Véritable thème de la campagne des municipales en 2020, à gauche comme à droite de l’échiquier politique, le sujet de la gratuité du transport public s’inscrit carrément dans une réflexion nationale. Cette thématique sera dans le débat de la prochaine présidentielle, c’est une évidence sociale.

Xavier Jouanin, maire d’Onnaing

Pour relancer ce débat sur le Valenciennois, le maire d’Onnaing a posé une question écrite au Président du SIMOUV qui lui donne la parole à l’occasion de ce comité syndical. « Le transport gratuit pour tous est une nécessité sociale, il faut une volonté politique forte. En effet, un bus « vert » (prochaine édition) payant ne diminuerai en rien le trafic des voitures. Il y a des agglos, comme sur Douai, qui ont pris récemment ces décisions. De plus, nous avons des expériences positives déjà plus anciennes sur le Dunkerquois, avec + 65% de fréquentation, et le Calaisis », déclare Xavier Jouanin, maire d’Onnaing et vice-président au sein du SIMOUV.

Sur ce sujet central, le Président Guy Marchant ne ferme pas la porte. Il avoue « une naïveté sur le sujet avant son arrivée à la tête du SIMOUV. Suite à votre demande, nous lancerons un large débat sur le sujet en septembre/octobre 2021. Bien sûr, cette gratuité imposerait aux agglo de payer plus… ! Pour éclairer votre réflexion, voici déjà les coûts de la gratuité pour les moins de 25 ans, plus les lycéens et collégiens, c’est 2.821.000 euros pour le Pass moins de 25 ans et 4.853.000 euros pour les collégiens et les lycéens », commente le Président. En terme de fonds propres, le SIMOUV injecte 2 427 000 euros pour cette gratuité de moins de 25 ans en complément des recettes de la DGF (ETAT), de la région des Hauts-de-France, et de la réduction des charges.

« Je voulais réussir le retour de la T2 avant de mourir », Philippe Roulet

La ligne de tramway du Pays de Condé, sur voie unique, fonctionne de facto avec des stations de tramway, dîtes d’évitement, il était donc impérieux au lancement de l’exploitation en février 2014 de  la coupler avec « un système d’arrêt automatique », précise Philippe Roulet, la pierre angulaire du transport public sur site propre depuis le démarrage des travaux du tramway sur le Valenciennois (début 2004). Malheureusement, ce système informatique embarqué a failli assez rapidement sur la T2. « Depuis 2015, il y a une défaillance de l’opérateur. J’avais insisté fortement pour la présence de ce KFS, je fus beaucoup critiqué à cet effet. Nous n’avons rien lâché, et nous avons réussi, grâce à l’équipe du SIMOUV, à retrouver un nouvel opérateur pouvant rendre opérationnel ce KFS. C’est (enfin) le retour de la T2 en mode nominal. Je voulais réussir le retour de la T2 avant de mourir », commente Philippe Roulet. 

Ensuite, le contentieux est plus que jamais en cours avec l’installateur initial de ce KFS « nous pouvons récupérer suite aux procédures en cours 8 millions d’euros », ajoute-t-il.

(suite du Comité syndical du 21 juin très prochainement)

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu