1. Accueil
  2. Accueil
  3. La gestion du vieillissement sur le temps long
AccueilAmandinois

La gestion du vieillissement sur le temps long

A l’occasion de la signature d’un partenariat entre l’APEI du Valenciennois et l’EHPAD « Les 4 Vents » à Bruille-St-Amand, la thématique du vieillissement des personnes en situation de handicap, comme celle d’un valide, est sur la table comme un enjeu sociétal de premier plan (visuel Georges Maillot et Jean-Michel Leroy).

(Visuel Yssoufi Attoumani et David Leclercq)

Georges Maillot : « Longue vie au vieillissement ! »

Pour partir de la ligne d’arrivée, cette convention n’est pas si importante, c’est ce qu’on en fait ! D’un coté, vous avez l’APEI du Valenciennois qui fête ses 60 ans cette année, et de l’autre l’association « Les 4 Vents » sur les fonts baptismaux en 2002 avec le lancement d’un EHPAD en septembre 2009. Evidemment, l’ARS et le Conseil département du Nord interviennent, notamment sur le soin voire le fonctionnement, avec un reste à charge pour les familles pour l’hébergement. Au fil du temps, cet établissement sur Bruille-St-Amand a intégré en même temps des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, un maillage évident à la lumière de l’espérance de vie .

En effet, le Directeur de l’EHPAD « Les 4 vents », Yssoufi Attoumani, plante le décor de cet accompagnement des personnes fragilisées*. Il demeure complexe quel que soit le profil du sujet. « Notre logo reprend trois mots clés dans notre démarche, humanité, solidaire, et citoyen. Ce partenariat n’est pas un gadget, mais un outil supplémentaire », lance-il.

« Au bon endroit, au bon moment », Delphine Dambre

Pour entamer cette réflexion, le Dr Delphine Dambre explique cette notion de citoyenneté au coeur du sujet : « Le sujet est le bien vieillir pour tous. Pour y arriver, un levier est vieillir au bon endroit, au bon moment ! ».

Delphine Dambre

Pour sa part, David Leclercq, le Directeur général de l’APEI du Valenciennois, évoque ce travail collaboratif entre ces deux structures, car « des salariés de l’APEI pourront venir travailler sur cet EHPAD et réciproquement. Nous avons depuis 1961 acquis une expertise dans la gestion des personnes avancées en âge. On a tendance a se focaliser sur le handicap, mais ces personnes vieillissent aussi ». De plus, tous les établissements dans le tissu du médico-social savent « que l’application de la loi Ségur sera compliquée », ajoute David Leclercq.

Aujourd’hui, l’EHPAD « Les 4 Vents » comprend 72 lits et hébergement. « Sur cette capacité maximale, 10 personnes sont en situation de handicap, tout âge confondu, chez nous. Parfois, les résidents sont surpris des réactions des gens plus jeunes ou plus âgés en situation de handicap, il faut savoir gérer », commence Yssoufi Attoumani.

Le Président de l’APEI du Valenciennois, Georges Maillot, pose une réalité glaçante « sans accompagnement spécifique, une personne âgée en situation de handicap a une espérance de vie de 4 à 5 ans dans une résidence pour personne âgée. Ce sont des personnes à part entière, la société n’a pas toujours été en phase avec cela, et encore aujourd’hui. Mis à part des handicaps lourds avec une prise en charge, nous parlons de l’accompagnement, d’une recherche d’autonomie qui pourrait intégrer le droit commun » d’où cette collaboration active.

Enfin, le vice-président de l’association « Les 4 vents », Jean-Michel Leroy, indique « que les personnes âgées, en situation de handicap ou pas, doivent retrouver toute leur place ».

Ce partenariat se résume positivement.. « Longue vie au vieillissement ! », conclut Georges Maillot

« 5000 M2 non constructible », Yssoufi Attoumani

Autres sujet plus bâtimentaire, mais tellement lié à l’humain, avec un souci pour l’association « Les 4 Vents ». En effet, cette structure est installée sur 12 500 M2 de terrain avec 4 300 M2 en bâti. « Puis, nous avons acheté, en 2017, 5 000 M2 supplémentaires avec un PLU (Plan Local D’Urbanisme) où ce terrain était constructible. Aujourd’hui, alors que nous voulons nous agrandir pour accueillir plus de résidents, nous ne pouvons plus rien faire puisque le PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) a placé notre terrain en zone humide. Nous voulons discuter avec La Porte du Hainaut, car c’est un projet important pour notre développement », conclut Yssoufi Attoumani.

Quand la protection de l’environnement indispensable rencontre une obligation de bienveillance pour nos aînés… !

Daniel Carlier

* « Personne fragilisée » est la nouvelle dénomination adoptée par l’ONU et l’Union européenne en lieu et place d’une « personne en situation de handicap », l’objectif est de rendre plus large le champ de la personne vulnérable, élargir le périmètre de la population concernée. La France va dans un futur proche devoir se plier à cette nouvelle dénomination.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu