1. Accueil
  2. Accueil
  3. (CAPH) Un contrat local de santé et le ROB
AccueilTerritoire

(CAPH) Un contrat local de santé et le ROB

La santé et les orientations budgétaires du territoire sont les deux thématiques saillantes de ce premier Conseil communautaire de La Porte du Hainaut du lundi 31 janvier 2022. Effectivement, les indicateurs de santé du territoire sont notoirement mauvais, c’est pourquoi une étude inédite et approfondie fut lancée sur les 47 communes composants La Porte du Hainaut. Ensuite, le ROB est à l’étude par les conseillers communautaires, un débat intense comme en 2021 se profile en début de semaine (visuel tournage Germinal).

(Visuel tournage Germinal)

Un ROB dans le vent d’une période électorale… !

Les élu.e.s pourront découvrir lundi prochain une kyrielle de chiffres, sur la mortalité par territoire, les causes de décès, la démographie surprenante, l’offre de soins et de services médicaux disponible, un diagnostic chirurgical jamais entrepris de manière si poussé, réellement très instructif !

Plusieurs axes de progrès vont découler de cette étude. « Nous allons travailler à travers des actions communautaires sur la période de grossesse et les mille premiers jours de l’enfant, l’accès aux soins pour tous, et enfin la prévention/dépistage », explique le Président de la CAPH, Aymeric Robin.

Cette démarche contractuelle avec des objectifs à la clé n’est pas « un diagnostic de plus. Nous comptons finaliser ce contrat local de santé fin 2022 avec des fiches actions claires d’ici la fin du mandat. Nous devons innover en la matière. Ce contrat s’établira en partenariat avec l’ARS, la CPAM, la CAF, les Centres hospitaliers publics, et les médecins libéraux », poursuit-il.

 « C’est un budget de transition », Aymeric Robin

Moment fort de l’année, le Rapport d’Orientation Budgétaire et le vote du budget constituent des événements communautaires, et comme en 2021 une période électorale dense va peser dans les débats au sein de l’hémicycle.

Néanmoins, La Porte du Hainaut doit, comme depuis 2001, poursuivre sa marche en avant. Aymeric Robin explique en amont de ce Conseil communautaires les grandes lignes de ce ROB : « Nous continuons de financer les coups partis du mandat précédent, 16 millions en 2022, nous poursuivons notre politique d’investissement avec 30 millions d’euros en 2022, sans oublier les hausses des contributions au SDIS, au Simouv, et au SIAVED même si nous verrons qu’elles se justifient, notamment le SIAVED et le SIMOUV. Toutefois, c’est un budget de transition ».

Dans les lignes d’investissement, on peut relever l’engagement sur le Plan cyclable, déjà évoqué dans les Conseil précédents, l’accompagnement du Contournement nord, le logement avec le RBM (Renouveau du Bassin Minier) sur les quartiers Sabatier (Raismes) et Schneider( Escaudain, Lourches et Rœulx), le NPNRU sur Denain, pour un total de 5.500 000 euros, mais également la poursuite du développement économique grâce à un foncier encore disponible sur Hordain principalement, Escaudain, Douchy-les-Mines, et Saint-Amand-les-Eaux.

Sur ce budget plane évidemment la procédure au Tribunal administratif de Lille contre l’application de la TEOM. Compte tenu que cette fiscalité nouvelle pèse entre 16 et 17 millions d’euros, le résultat du jugement est attendu comme le lait sur le feu, mais à ce stade « il n’interviendra pas , sauf surprise, avant le vote du budget. Eric Renaud ralentit la procédure en renvoyant à chaque fois de nouveaux extraits (plus complets) de son mémoire et de fait ces allers-retours prolongent le temps d’étude pour les magistrats », mentionne Aymeric Robin.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires