1. Accueil
  2. Accueil
  3. (SIMOUV) Un budget 2022 et beaucoup de questions !
AccueilTerritoire

(SIMOUV) Un budget 2022 et beaucoup de questions !

A travers le vote de son budget 2022, le SIMOUV assume sa volonté politique d’investissement, une gestion raisonnée compte tenu du manque de lisibilité des recettes, et surtout sa casquette, concomitante à l’organisateur du transport public, d’acteur de l’aménagement du territoire.

En propos liminaire, le Président du SIMOUV rappelle que le 1er round des candidats à la DSP (Délégation de Service Public) a eu lieu en février dernier où « nous avons reçu les 4 postulants, un italien et trois français dont l’exploitant actuel RATP DEV », précise Guy Marchant.

«  Le Versement Mobilité est fondamental », Guy Marchant

Le compte administratif 2021 valide une année positive, malgré « un délai compte tenu de la COVID, les entreprises ont versé tardivement leur Versement Mobilité », commente le vice-président aux finances. En effet, le résultat 2021 est excédentaire à hauteur de 4 430 145 euros. « Cet excédent est issue d’une gestion saine, elle nous permet également une politique d’investissement ambitieuse en 2022 », indique Guy Marchant.

Ensuite, il rappelle un contexte politique particulier « où le MEDEF a suggéré la fin de la taxe (Versement Mobilité). Sans celle-ci, il n’y aurait plus de réseau de transport public. Beaucoup s’inquiètent de cette proposition. Le Versement Mobilité est fondamental ! », ajoute Guy Marchant. Effectivement, on se pince en écoutant le Président du MEDEF faire cette proposition afin de redonner un souffle financier pour augmenter les salaires, voire l’investissement dans les entreprises, car la conséquence serait dramatique pour le réchauffement climatique compte tenu d’une application mortifère pour le transport public, sans oublier un retour au tout voiture…, une proposition du XXème siècle en 2022, hallucinant !

Le vice-président aux finances, Arnaud Lherminé, rappelle que 85% des dépenses de fonctionnement sont dédiées au réseau de transport public, en résumé la DSP avec RATP DEV pour 56 millions d’euros environ.

« La gratuité a un coût », Guy Marchant

Au détour des éléments budgétaires, le sujet sensible de la gratuité du réseau de transport public est revenu sur le tapis. « La gratuité du transport public pour les moins de 25 ans impose une dépense de 2 427 000 euros pour le SIMOUV. Ensuite, avec le transport des collégiens et des lycéens, la dépense pour la gratuité s’élève au total à 7 675 000 euros. Oui, la gratuité a un coût », indique Guy Marchant.

Sur cette thématique, Xavier Jouanin ne lâche rien. « La gratuité du transport public pour tous, ce n’est pas une histoire de coût, mais un objectif comme l’agglo de Dunkerque, de Douai et de Calais. J’ai proposé un groupe de travail sur ce sujet », demande le maire d’Onnaing.

La réponse du Président du SIMOUV fuse « nous ne sommes pas dans la même division avec l’agglo de Dunkerque et sur Douai, il n’y a pas de tramway (réseau bus sur site propre). Néanmoins, je le répète, la gratuité fait partie de mes 7 objectifs. Pourtant à ce stade, il faut me donner les clés budgétaires pour y arriver ».

Les investissements

Sur le volet investissement, le Plan d’Investissement du SIMOUV en 2022 se construit autour de la fameuse station GNV (Gaz Vert) sur Saint-Saulve à hauteur de 3 millions d’euros. « Il existe déjà 3 stations sur le Valenciennois, il serait important que cette énergie se développe, comme les réseaux de chaleur et le solaire », déclare le Président du SIMOUV.

Effectivement, toutes les énergies autres que fossiles sont à mettre en avant et à développer. « D’ailleurs, dans notre évaluation, l’Etat ne prend pas en compte nos dépenses pour les 35 km de tramway sur un réseau électrique », tance Philippe Roulet, le responsable technique des travaux au SIMOUV.

Aménagement du territoire

Enfin, une compétence est revenue au sein de syndicat des transports. En effet, laissé un temps aux bons soins des deux agglo, l’aménagement du territoire est incontestablement une prorogative du SIMOUV. Guy Marchant le rappelle avec force « le SIMOUV n’est pas seulement une Autorité Organisatrice de Mobilité, mais un aménageur du territoire. J’ai cette volonté politique ! ». En effet, le SCOT, la prochaine charte du PNR Scarpe Escaut, le plan ZAN (zéro artificialisation nette) sont des sujets pour lesquels le SIMOUV est un acteur compétent.

Pour conclure, Guy Marchant affiche sa déception compte tenu d’un appel aux 56 communes de moins de 4 000 habitants sur les 2 EPCI (Valenciennes Métropole et La Porte du Hainaut). « Nous avons envoyé un appel à ces communes dans le cadre de l’organisation d’un séminaire sur la ruralité. Vous avez seulement 6 communes qui ont souhaité y participer. Je conclus que partout ailleurs (en ruralité), tout se passe parfaitement bien au niveau du transport public… Il est encore temps de répondre à cette proposition de séminaire (jusqu’au 17 mars) », conclut Guy Marchant.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires