1. Accueil
  2. Accueil
  3. La majorité présidentielle à l’assaut de la 20ème circonscription
AccueilAmandinois

La majorité présidentielle à l’assaut de la 20ème circonscription

Incontestablement, la 20ème circonscription du Valenciennois sera scrutée, comme la 19ème, au niveau national tant la présence de Fabien Roussel, Secrétaire général du PCF, premier candidat à la Présidentielle dans l’histoire du Hainaut, et député sortant, est imposante. Pour autant, le paysage politique est complexe sur cette circonscription avec une voie possible pour un électorat de la majorité présidentielle. Dans cette optique, Delphine Alexandre, titulaire, et Rémi Kasprzyk, suppléant, seront les candidats de cette majorité plurielle dans la 20ème circonscription.

Delphine Alexandre : « Aucune circonscription n’appartient à un.e député.e »

Evidemment, il était difficile d’être absent pour la majorité présidentielle de cette circonscription,  même rugueuse à l’évidence. Pour autant, les observateurs de la vie politique du Valenciennois ne s’attendaient pas à la personne qui a le plus incarnée, En Marche dès 2016, dans la 21ème circonscription, en l’occurrence Delphine Alexandre.

L’intéressée rappelle qu’au sein du Conseil municipal de Valenciennes, adjointe depuis mai 2020, « je suis très investie sur le dispositif de la « Cité Educative » de Valenciennes/Anzin. D’ailleurs, nous avons deux Cité-Educative dans cette circonscription avec celle de Beuvrages/Raismes, Escaupont, et Bruay-sur-l’Escaut. J’ai déjà un pied dans la circonscription à travers cette initiative très favorable à la jeunesse. Ensuite, je suis également la trésorière du Conseil d’administration de la MLJV (Mission Locale des Jeunes du Valenciennois). C’est un honneur et une grande fierté de représenter la majorité présidentielle dans la 20ème circonscription comprenant le Modem, LREM, Horizons, Territoire et Progrès et Agir. Je suis toujours membre chez LREM (Renaissance), mais aussi depuis février 2022 adhérente chez Horizons. Chez LREM (adhésion gratuite), vous pouvez être membre de plusieurs formations politiques », explique Delphine Alexandre comme pour symboliser le Et en même temps. Sur le même registre, la mission « les milles premiers jours »  a fait l’objet d’une table ronde, juste avant le 1er tour, en présence des deux candidats à cette législative sur la 20ème circonscription.

Sur la difficulté de la mission politique, Delphine Alexandre ne se démonte pas : « Aucune circonscription n’appartient à un.e député.e. (A ce stade), il n’y a pas de candidat chez les Républicains/UDI et M. Zielinski avait réalisé 20,17% en 2017 pour LREM. Il existe de fait un vote pour ceux qui ont choisi Emmanuel Macron comme Président de la République, mais également tous les électrices et électeurs modérés. Certes, il n’y a plus le souffle présidentiel connu en 2017, mais il est important de pousser ce territoire ». Enseignante dans le domaine de l’ESS (Ecologie Sociale et Solidaire) au sein du lycée Watteau, Delphine Alexandre voudrait porter l’Education nationale, un des deux principaux axes du programme présidentiel, au sein de cette 20ème circonscription.

Son suppléant est un visage connu depuis la pandémie de la Covid où l’association l‘ADILH (Association des infirmiers libéraux du Hainaut) fut un acteur majeur dans l’opération de vaccination massive contre la Covid. Rémi Kasprzyk est le Président de cette association et infirmier libéral sur Beuvrages « où je pousse les portes chaque jour, je connais parfaitement ce territoire. Je suis un fils d’immigré polonais et yougoslave, la misère dans mon travail, je la rencontre au quotidien. J’ai adhéré au parti « Territoire et Progrès », c’est au centre gauche de la majorité présidentielle », explique Rémi Kasprzyk.

Soutien de Laurent Degallaix et Valérie Létard aux élections départementales, Rémi Kasprzyk justifie cet appui : « Nous avons eu une excellente relation avec le maire de Valenciennes concernant le dispositif sanitaire durant la Covid, notamment à travers la création du Centre de vaccination Jean Mineur ».

Pour son Directeur de campagne, Emmanuel Gilot, actif dans l’immobilier et entraîneur de foot, cette campagne très courte sera dense : « J’ai été surpris par cette proposition, mais c’est avec un réel plaisir que je participe à la campagne de Delphine et Rémi ». Autre compagnon de route, Pierre Deregnaucourt, retraité, ancien professeur d’EPS, notamment au Lycée wallon et « à disposition des candidats. J’habite Rosult depuis 1987 et j’ai adhéré au mouvement En Marche en avril 2016. Puis, en 2019, j’ai rencontré Delphine Alexandre, c’est une femme de convictions et engagée ».

Enfin, Jacques Franzoni, le président du CPTS du Grand Valenciennes, médecin sur Raismes, en charge du centre de vaccination Jean Mineur, est le Président du comité de soutien à cette candidature.

« Il n’y a aucune unité à gauche dans la 20ème circonscription », Delphine Alexandre

Sur cette circonscription, l’accord national de la NUPES regroupant les 4 formations politiques de la gauche écologique, plus Génération S, ne connaît pas sur le terrain une traduction concrète. « Il n’y a aucune unité à gauche dans la 20ème circonscription. En effet, vous avez Eric Renaud (candidat dissident) qui est soutenu par les leaders de la LFI (à titre personnel) », commente-t-elle. D’ailleurs, l’électeur est un peu perdu face à un candidat de gauche  qui a « rejoint la plate-forme l’Avenir en commun en novembre 2021 »,… tout en lançant un appel à soutenir le duo de l’UPN à droite ( Soutien Eric Renaud )dans le duel entre la gauche composée de Michelle Greaume/Pierre Michel Bernard et de la droite Ali Ben Yahia/Sylvia Duhamel (UPN) en juin 2021 !

En face, la NUPES avec Fabien Roussel où « je note qu’après la Présidentielle, Fabien Roussel s’est Mélanchonisé. En fait, c’est un vieux parti (le PCF) qui perd pied. Si je suis élue, je veux tirer cette circonscription très diverse dans ces secteurs géographiques. D’ailleurs, je suis fille de paysan, c’est pourquoi, je commence ma campagne (ce mercredi 18 mai) dans la ruralité sur Hasnon, et je la finirai sur Saint-Amand-les-Eaux », ajoute-t-elle. « Rien n’est joué dans cette campagne », poursuit Rémi Kasprzyk.

Cette campagne législative va se décliner à travers des réunions publiques, le lundi 23 Mai sur Rosult, le mercredi 25 Mai à Fresnes-sur-Escaut, le vendredi  27 Mai sur Mortagne du Nord, le mardi 31 Mai à Bruay-sur-l’Escaut, le mercredi 1 Juin sur Raismes, le vendredi 3 Juin à Vieux Condé, le mardi 7 Juin sur Anzin, et le jeudi 9 Juin à Saint- Amand- les-Eaux, également du porte à porte, des marchés, mais aussi « des réunions d’appartement ou de jardins, ça fonctionne très bien », commente Delphine Alexandre.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu