1. Accueil
  2. Accueil
  3. Octobre Rose 2022, un savoir-faire au service du cancer
AccueilTerritoire

Octobre Rose 2022, un savoir-faire au service du cancer

Pour cette édition 2022 d’Octobre Rose, le mois pour la lutte contre le cancer du sein, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Hauts-de-France tout comme les Artisans pâtissiers et boulangers professionnels sont à la manoeuvre caritative… comme d’habitude ! A ce titre, les CFA (Centre de Formation des Apprentis) des Hauts-de-France produisent des meringues afin de récolter des fonds pour cette grande cause nationale. A cet effet, la presse locale a pu visiter le CFA de Saint-Saulve à l’heure de pointe (presque 800 apprenants) avec Laurent Rigaud, président de la CMA Hauts-de-France, Luc Potterie, président de l’U2P Hauts-de-France, et Philippe Guilbert, président de la CMA du Nord et co-président de la Fédération des boulangers-pâtissiers des Hauts-de-France.

Laurent Rigaud : « Nous avons 33 000 femmes artisanes dans les Hauts-de-France »

Il est toujours utile de rappeler le contexte, en 2020, 685 000 femmes sont mortes d’un cancer du sein, une femme sur douze sera atteinte par cette maladie. Bien sûr, les progrès en la matière sont immenses sur cette pathologie et nombre de femmes guérissent aujourd’hui d’un cancer du sein. Pour autant, les besoins financiers sont conséquents dans le domaine de la recherche médicale. A ce stade, on apprend aux praticiens ce que l’on sait, et on enseigne ce que l’on ne sait pas, cela s’appelle la recherche !

Luc Potterie et Laurent Rigaud

Comme initiée en 2019, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Hauts-de-France accompagnée par les Artisans Pâtissiers-Boulangers indépendants, met en place une opération Meringues de grande ampleur. « Nous avons lancé cette initiative en 2019 qui avait déjà cartonné à l’époque. Cette fois, nous passons à l’étage supérieur avec la mobilisation de nos CFA afin de produire des meringues sous la forme de paquets vendus pour 2 euros. Je précise que l’intégralité du produit de la vente partira à des associations pour la lutte contre le cancer. Dans notre région, nous sommes très concernés, car nous avons 33 000 femmes artisanes, 33 000 cheffes d’exploitation dans les Hauts-de-France », commente Laurent Rigaud, le Président de la CMA Hauts-de-France.

Le Président départemental de la CMA, Philippe Guilbert, précise la faisabilité de cette opération « tous nos fournisseurs apportent gratuitement la matière première. Enfin, pour l’étiquetage obligatoire, nous avons trouvé les financeurs comme la Banque Populaire du Nord ».

« Nos 190 000 adhérents seront un relais de cette opération », Luc Potterie

Enfin, le dernier membre de ce trio bienveillant est Luc Potterie, le Président de l’U2P régional, car ce réseau d’entreprises de proximité dans les Hauts-de-France va pleinement jouer le jeu. « Nous allons sollicité nos 190 000 adhérents, 110 000 artisans et 80 000 professions libérales, pour cette opération Octobre Rose. Ils seront un relais important en faveur de cette initiative », indique Luc Potterie.

« Nos apprenti.e.s vont fabriquer 15 000 meringues », Philippe Guilbert

La force de frappe est impressionnante, car « nous mobilisons nos 11 CFA avec une formation alimentaire afin de produire des meringues (roses). Nos apprenti.e.s vont fabriquer 15 000 meringues dans les laboratoires. Puis, les apprenti.e.s en vente s’occupent de l’emballage en paquet de 10 avec l’étiquetage obligatoire », explique Philippe Guilbert.

Philippe Guilbert… avec la cravate Rose !

Evidemment, les professionnels de proximité dans le secteur de la Boulangerie/Pâtisserie s’associent à cette démarche caritative. « C’est un réseau très important dans les Hauts de France », précise Laurent Rigaud. « Nous avons environ 45 professionnels participants à cette opération Octobre Rose, contre une vingtaine en 2019. Compte tenu que cette initiative est née dans le Nord Pas-de-Calais, les professionnels engagés se trouvent plus concentrés dans l’ancienne région. Au final, nous allons produire trois fois plus de meringues qu’en 2019 (et toujours délicieuses) », ajoute Philippe Guilbert.

« Reproduire le geste, c’est de la pédagogie », Grégory Develter

Afin d’associer une manifestation caritative à un enseignement pratique, les apprenti.e.s de 1ère année sont sollicités « afin de fabriquer ces meringues. Apprendre un geste professionnel et le reproduire des dizaines de fois, c’est de la pédagogie, c’est l’acquisition d’un savoir-faire ! C’est un challenge pour nos jeunes », commente Grégory Develter, le responsable d’unité administrative et pédagogique à Saint-Saulve.

A ce titre, Philippe Guilbert, avec sa double casquette, conforte cet enseignement utile compte tenu « que l’apprenti va reproduire ce geste dans son entreprise. C’est très important, car dans les CFA les apprenti.e.s apprennent des gestes qu’ils vont prolonger dans les entreprises ».

Les apprenti.e.s dans la filière vente emballent les paquets de meringues

Enfin, Laurent Rigaud, président de la CMA des Hauts-de-France, n’oublie pas qu’il est le 1er vice-président national. « J’espère que l’année prochaine, la CMA nationale reprendra cette dynamique dans les Hauts-de-France à son compte ! », précise-t-il.

Le compte à rebours est lancé chez tous les participants en fabrication, car tous les commerçants/artisans dans les Hauts-de-France comme les bouchers/fleuristes/coiffeurs, en sus des boulangers-pâtissiers, etc., vont vendre ces produits de meringues à 2 euros le paquet, composé de dix meringues. A l’issue de ce mois d’octobre, des dons « seront remis à des associations pour la lutte contre le cancer, une par département ! », conclut Philippe Guilbert.

Retrouvez l’actualité de la Fédération des Pâtissiers/Boulangers des Hauts-de-France sur https://www.patissier-hautsdefrance.fr

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires