1. Accueil
  2. Accueil
  3. Réaction Valenciennes Verte et Solidaire à la polémique « salles de sport »
AccueilValenciennois

Réaction Valenciennes Verte et Solidaire à la polémique « salles de sport »

Aucun Valenciennois, aucun Français d’ailleurs n’ignore les enjeux financiers, sociaux, environnementaux actuels liés aux consommations d’énergie. Depuis 6 mois, l’inflation combinée à la stagnation des salaires contraint beaucoup d’entre nous à restreindre fortement nos dépenses pour faire face (VVS).

Pour une sobriété partagée, concertée, contre l’arbitraire d’un maire.

Les communes ne font pas exception, et peut-être avec plus de difficultés encore, car elles ne bénéficient pas du blocage des prix à +15 ou +20% réservé aux particuliers. Mais elles gèrent des équipements publics qui par définition concernent tous les Valenciennois, et même au-delà. Les installations sportives, occupées, partagées par les écoles, les collèges, les lycées, les clubs, les associations, et d’autres encore, sont un des coeurs de la vie locale.

Dans le contexte de crise que nous traversons, comment imaginer qu’un élu, fut-il maire et président d’agglomération, puisse prendre de manière unilatérale et arbitraire la décision de fermer la presque totalité des salles de sports de la commune de novembre à avril ? Cela sans concertation avec quiconque, élus du conseil municipal, élus communautaires, maires et élus des communes voisines, représentants du monde éducatif, associatif, sportif, citoyens. Quel mépris pour la collectivité! Et quelle désinvolture d’annoncer vingt-quatre heures plus tard, après le tollé et le tonnerre de protestations, que finalement les salles de sports resteront ouvertes, mais sans chauffage. Nous nous opposons à une telle décision, sur le fond et sur la forme.

La crise énergétique à laquelle nous sommes confrontés est multiforme, elle ne se résume pas à une crise d’approvisionnement et à une crise des prix. Nous devons être sobres pour des raisons économiques mais aussi et surtout écologiques sur le long terme.

C’est une nécessité locale et mondiale. Notre survie en dépend. Elle nous impose de revoir notre mode de vie et de consommation dans son ensemble. Cela nous le savons. Mais il n’y aura pas de société sobre sur le long terme sans discussion et sans concertation, sans partage et sans justice. Que Laurent Degallaix l’entende, lui qui piétine si souvent la démocratie locale. Nous l’appelons à revoir sa position, et ouvrir une série de discussions avec tous les représentants, acteurs, usagers des salles de sports, pour qu’enfin des décisions concertées, approuvées, assumées puissent être prises. Pas de société sobre sans démocratie.

Valenciennes Verte et Solidaire le 22 octobre 2022

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires