1. Accueil
  2. Accueil
  3. Marly à la veille des grands chantiers 2023/2024
AccueilValenciennois

Marly à la veille des grands chantiers 2023/2024

Comme dans de nombreuses communes du Valenciennois, la majorité municipale lance ses projets, notamment bâtimentaires. Malgré le temps Covid consommé et une crise énergétique dévoreuse de fonds propres, Marly maintient son paysage de projets, très liés les uns aux autres, à travers les rénovations lourdes de l’Avenue Henri Barbusse, la refonte totale de la Place Gabriel Peri, le futur Groupe scolaire Avenue Paul Vaillant Couturier, tout comme le nouveau CFA dédié aux apprentis du BTP.

Jean-Noël Verfaillie : « On ne rentre pas dans les critères du filet de sécurité pour les communes (énergie) »

Durant ce Conseil municipal, nous avons assisté à un point de concorde, rare, entre la majorité municipale et l’opposition sur la mise en oeuvre du filet de sécurité face à la hausse exponentielle de l’énergie fossile. « On ne rentre pas dans les critères du filet de sécurité pour les communes (énergie), notamment le dernier privilégiant les communes mauvaises gestionnaires, alors que tous les maires ont commencé à envisager des économies début 2022 avec la guerre en Ukraine. Dans cette optique, j’ai écrit à Christophe Bechu, Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires ». Sur ce point, Marie-Thérèse Hourez, au nom de l’opposition, porte une motion sur la même ligne politique. « Votre motion sera intégrée au PV du Conseil municipal, mais nous sommes sur la même longueur d’ondes », poursuit Jean-Noël Verfaillie.

Un chantier sur 2 ans à Marly

Le calendrier présenté en juillet dernier a pris trois mois de retard. C’est pourquoi, l’édile de la commune envisage un démarrage de chantier « courant mai/juin 2023 sur l’Avenue Henri Barbusse. Compte tenu de ce décalage, les travaux Place Gabriel Peri vont quasiment commencer en même temps », indique Jean-Noël Verfaillie.

Plus dans le détail, si la requalification de l’Avenue Henri Barbusse a déjà révélé tous ses secrets, par contre la Place Gabriel Peri s’annonce déjà comme une petite révolution du centre-ville. En premier lieu, le Café situé sur l’Avenue Henri Barbusse « n’a pas choisi à ce stade de continuer son exploration sur Marly, il devrait choisir l’indemnité d’éviction proposée par le promoteur, PICHET ».

Le complexe au rez-de-chaussée va disposer de 500 M2 avec un nombre de cellules variables suivant les futurs occupants. Le maire profite du Conseil  municipal pour passer un message « tous les commerçants/artisans de l’Avenue Henri Barbusse sont évidemment prioritaires pour prendre une cellule dans ce nouveau complexe. J’ai déjà eu des sollicitations de professionnels de Marly ».

Toutefois, l’emprise de bâtiment « dont la hauteur ne dépassera pas celle de l’Hôtel de Ville » va manger une partie de l’école Jules Henri Lengrand, mais aussi la salle du Conseil municipal et salle des mariages rénovée sous la mandature de Fabien Thiémé. Un choix qui ne passe pas dans l’opposition compte tenu de la dépense à l’époque (140 000 €), mais plus encore sur son remplacement. « Il n’y aura plus de salles à Marly en capacité d’accueillir des manifestations ! Les Marlysiens vont devoir réserver un espace dans une autre commune », commente Marie Thérèse Ledrole-Hourez. Le maire répond tout de go « la salles des fêtes sera rénovée avec des espaces modulables. On va supprimer l’espace cuisine, la scène… et réaménager celle-ci ».

Ensuite, la vente d’une partie de l’école Jean-Louis Lengrand plus la salle des mariages va générer une recette de 420 000 €. Un volant financier conjugué à des subventions pour la rénovation énergétique « nous permettant de lancer des travaux sur cette école, isolation, éclairage, vitrage, les sanitaires. C’est une opportunité, elle n’était pas prévue dans notre programme », ajoute-t-il.

Dans ce complexe, les étages seront occupés par deux projets : 82 hébergements à destination des seniors avec un prix accessible. « C’est une offre rare pour les personnes âgées sur le Valenciennois, et notamment sur Marly », constate le maire. Ensuite, 25 hébergements seront dédiés à l’accession à la propriété.

En terme de coût final, ce double chantier va mobiliser 10 millions d’euros avec une ventilation entre la ville et Valenciennes Métropole. « Nous allons bénéficier également d’un fonds de concours de la CAVM suite à la hausse des coûts de chantier », conclut-il.

Groupe scolaire et CFA en cours

Pour deux autres chantiers, le temps des travaux est d’actualité. Dans le quartier de la Briquette, « les travaux du CFA, consacré au BTP, est lancé. Nous sommes toujours dans les clous pour une inauguration en septembre 2024 », souligne le maire. Pour le futur Groupe scolaire, le choix de l’Académie d’unifier les directions des deux écoles (élémentaire et maternelle) ne fait pas l’unanimité. « On supprime un poste », tance Virginie Melki. « C’est pour gagner de l’argent, une seule Directrice pour deux écoles va diminuer la proximité avec les élèves », ajoute Marie-Thérèse Hourez. Le maire défend ce choix « cette école demeure à taille humaine permettant une seule direction. Ensuite, personne ne regrettera les anciennes structures ».

Au niveau calendrier du chantier, la démolition de l’ancien bâtiment Avenue Paul Vaillant Couturier devrait démarrer assez rapidement en 2023. Là également, à ce stade, la mise en route de ce nouvel équipement très attendu est toujours pour septembre 2024.

Une Médiathèque… à Marly !

La surprise du jour durant ce Conseil municipal fut l’émergence d’un projet de Médiathèque spécialisée. « Nous ne sommes pas sur un projet de Médiathèque comme sur Valenciennes, et autres, mais sur un espace consacré à la jeunesse, une Médiathèque juniors. C’est un créneau à prendre sur le Valenciennois. Dans ce cadre, la ludothèque va déménager dans la Maison des Associations », commente le maire.

Laurence Morel, adjointe en charge de la culture, présente ce projet atypique. « Cette Médiathèque va s’installer au rez-de-chaussée de la Maison des Associations actuelle, très peu utilisé. Ensuite, l’amicale laïque va demeurer au 1er étage avec sa bibliothèque pour les adultes. Dans ce cadre, nous signons un conventionnement avec la Médiathèque Départementale du Nord avec des missions claires ».

Les conseils de quartier à Marly

Autre nouveauté ralentit par La Covid, la création des Conseils de quartier devient une réalité à travers une délibération cadre. Quatre quartiers sont fléchés : Marly Industries/Stade du Hainaut, Les Floralies, la Briquette, et Le Centre.

Chaque conseil de quartier sera composé de 5 membres, volontaires, des habitants du quartier, et 5 élu.e.s (4 de la majorité + 1 opposition). A ce stade, aucun montant ou enveloppe d’un budget participatif n’est figé, ce sujet sera débattu durant le prochain exercice budgétaire 2023. « Nous avons reçu 113 propositions afin de participer à ces Conseils de quartier. Il y aura une réunion par trimestre et une réunion annuelle ouverte au public », explique le maire.

Les habitants du quartier peuvent écrire à : quartiers@marly.fr

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires