AccueilValenciennois

Les Grands Projets s’accélèrent sur Saint-Saulve

Le coeur du moteur de ce Conseil municipal reposait sur la validation des choix du marché public relatif à la construction du Groupe scolaire/Bas Marais. Après la récente cérémonie de la 1ère poutre de la halle polyvalente, cette étape administrative décisive lance plus encore l’approche d’un chantier majuscule sur ce quartier (Visuel du chantier de la halle polyvalente à coté de la mairie).

Yves Dusart : « Nous restons sur une livraison en septembre 2025 (du Groupe scolaire) »

Evidemment, ce rendez-vous démocratique de proximité ne pouvait pas commencer sans un hommage aux victimes en France, en Europe, et au Moyen-Orient. Le nouvel assassinat d’un enseignant, Dominique Bernard, 3 ans après Samuel Paty, éprouve un peu plus la communauté pédagogique et à travers eux l’ensemble des Françaises et des Français. A portée d’attentat, Bruxelles a été aussi le lieu d’un autre assaut meurtrier contre deux supporters suédois. Enfin sans oublier le Moyen-Orient, depuis des actes barbares par le groupe terroriste du Hamas, le 07 octobre, un fracas embrase cette région du globe où les victimes civiles se comptent par milliers, un conflit millénaire, plus prégnant depuis 1948, où le Président de la République française est dans une position d’équilibre politique avec également en ligne de mire les otages à sauver. L’édile de la commune a donc demandé « une minute de silence pour toutes les victimes » tout en rappelant des « mots douteux ». La sémantique est importante et il y a bien longtemps que l’antisionisme, libre d’expression dans une démocratie, fait place a de l’antisémitisme feutré, ou si peu, car c’est un délit ! Un jour, les Français ne sont pas en capacité de comprendre « La République, c’est moi ! », et la référence historique à la clé, un autre, le terme «camper» dans le contexte que nous connaissons ne serait juste qu’une interprétation malveillante, La politique au degré zéro… ! Et pourtant Jérusalem est le royaume de la conscience religieuse ou ce n’est rien ! Quel virage prendra le monde dans les prochaines semaines sur une terre où tous les peuples sémites devraient pouvoir vivre en paix. 

Au niveau domestique, le maire apporte des bonnes nouvelles dans le domaine énergétique. « Valenciennes Métropole a pu casser les marchés énergétiques en cours et renégocier les prix. C’est un résultat positif même si nous espérions encore mieux, mais ces nouveaux tarifs vont baisser notre note globale», commente Yves Dusart. 

Concrètement, les tarifs 2024/2025 passent, pour les 35 communes, pour l’électricité (+ 36KVA) de 677 euros/MWH en 2023 à 154 euros en 2024 et 2025 avec le Groupe Voltaire, et pour – de 36KVA de avec Total Energies de 295 euros MWH à 154 euros en 2024/2025. Oups, vous avez dit gavé comme des oies du Périgord pour certains pro de l’énergie où j’ai mal entendu !

Pour la gaz, le fournisseur est toujours « Gaz de Bordeaux » avec une baisse jusqu’à 62 euros en 2024 et 2025 contre 199 euros sur le même volume même si les fluctuations sont plus complexes que l’électricité. Il ne faut jamais oublier que le Gaz est une énergie stockage avec mécaniquement une faculté à stopper la production ou l’alimentation et par suite de faire monter les prix et de l’autre l’électricité avec une énergie en continue, donc non stockage, qu’il faut orienter obligatoirement afin de la consommer.

En résumé, la doléance générale des communes françaises. Sur le volet énergétique devraient s’atténuer à l’aulne des travaux budgétaires 2024.

Les dispositifs « Economie d’Energie » 2024

L’annonce de bonnes nouvelles n’est pas synonyme d’un retour à une consommation énergétique comme si rien ne s’était passé. « Nous allons poursuivre nos bonnes pratiques en 2024, notamment sur les habitudes travail, les horaires, la Visio, voire la fermeture de la mairie le samedi. De même, la gestion bâtimentaire restera identique, équipement sportif à 14 degrés et fermeture durant les vacances de Noël. A ce titre, tous les services de la ville seront fermés la semaine 52 (sauf astreinte… et services essentiels). Les éclairages publics seront toujours fermés de 23H à 5H30 », indique Yves Dusart. 

Toutefois, cette nouvelle donne tarifaire permet « le maintien de l’ouverture de la piscine après les vacances de Noël, donc pendant les vacances de février », précise-t-il. 

En chiffres, la consommation énergétique diminue de plus de 50% en 2023, au niveau de l’électricité, mais également très significative en matière de gaz. Bien sûr, en euros, le montant non consommé dans une prévision budgétaire est colossal à la grande joie de l’adjoint aux finances. Comme pour toutes les collectivités locales, la majorité municipale doit voter un prévisionnel budgétaire avec une marge de risques afin de ne pas connaître un blocage ou de voir son exercice de comptabilité publique qualifié d’insincère. 

« Un début de chantier fin 2023 », Yves Dusart

Ce Conseil municipal était tout simplement calibré avec les résultats de la CAO (Commission d’Appel d’Offres) sur la construction du Groupe scolaire dans le quartier du Bas Marais. Au final, les 14 lots ont été votés pour un montant de 9 182 270 euros HT avec des grandes signatures habituelles comme Ramery ou Eiffage, mais aussi le plus gros lot attribué à l’entreprise générale, Cunin, du Groupe Merlot basé dans les Vosges, pour 3 682 638 euros HT. « Nous craignions une hausse très importante des coûts de ce chantier, mais au final, nous subissons une hausse de 4,76% sur l’ensemble du projet. L’évolution est donc moins lourde que prévue », commente l’édile. 

Enfin, le calendrier est annoncé avec « un début (espéré) de chantier fin 2023 et une livraison du groupe scolaire en septembre 2025 », ajoute-t-il.

Bien sûr,  ce Groupe scolaire n’est pas programmé dans un champ vide de tout. « Nous accélérons également la construction des logements à travers des achats et revente de foncier », explique Yves Dusart. En effet, le projet d’Eco-Quartier du Bas Marais doit coïncider avec l’émergence du Groupe scolaire. A son terme, il doit déboucher sur la construction de 250 logements avec une grande mixité résidentielle, mais également d’un site d’habitat inclusif, en collaboration avec l’APEI du Valenciennois, dédié aux personnes fragiles et en situation de handicap mental.

Après le lancement du chantier de la halle polyvalente en centre-ville, les étapes administratives décisives du choix de l’architecte et des entreprises intervenantes relatives à la construction du Groupe scolaire du Bas Marais déclenchent le chrono, on passe dans le dur !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires