Pas souvent sur le devant de la scène le Jenlinois, Yves Liénard, a partagé un moment avec nous pour discuter culture et théâtre sur le territoire. Entretien avec le metteur en scène de la Cie Valenciennoise Coqueli’Scaut et ses spectacles toujours engagés.

Yves Liénard, la culture comme antidote à la crise

Il est arrivé au rendez-vous en chemise bleue, cheveux gris légèrement ébouriffés et des yeux de la couleur du ciel de ce jour ensoleillé. Dans son sac à dos noir, des scripts de spectacles. Professeur de lettres et de théâtre au lycée de l’Escaut et à Watteau, l’homme est en retraite depuis plus d’un an. L’ennui ? Assurément non ! Yves Liénard est un homme de réseaux. Adjoint à la culture et à l’éducation à la mairie de Jenlain, que voulez vous on ne se refait pas ! Yves est également délégué communautaire à la culture de la Communauté de Communes du Pays de Mormal.

La Cie Coqueli’Scaut : du théâtre engagé à coup sûr !

Coqueli’Scaut a pris ses racines dans le titre d’un des premiers spectacles qu’a écrit le Jenlinois et qui connu un vif succès : « un coquelicot dans les nuages ». Alors du théâtre oui, mais engagé s’il vous plaît, « parce que j’y tiens ! Je crois au théâtre citoyen. On peut parler de choses sérieuses tout en faisant sourire », avance-t-il. Parmi les pièces que le metteur en scène et auteur a écrit : « le rôle de ma vie », sur le consumérisme, « Tendre dissidence », une rétrospective de souvenirs d’une mère qui, au fil du tri de ses photos, se remémore les anecdotes familiales : drôles, crues, tendres et parfois dissidentes, « Squat », sur les sans-abris, « Il nous restera l’honneur », sur le chômage au féminin, « Sex et inégalités », sur la parité…Et que fait Yves Liénard en ce moment ? Il écrit pardi. « J’écris une pièce, nous avons fait la première répétition, « Jamais content ». Tiens donc…jamais content c’est d’actualité! Oups. Le spectacle sera présenté fin 2017.

Petite troupe, petits moyens. Alors Yves comment se débrouille une petite troupe dans le monde culturel du Valenciennois ?

Comment ça marche? « C’est une collaboration artistique avec des personnes de la troupe : les affiches, c’est Stéphanie Safi, professeur d’arts plastiques, le plan de feu c’est un ami, Olivier Martin, le son c’est Elisa Hazebrouck, la technique et scénographie c’est Jean-Pierre Poix, les costumes et la régie plateau c’est Francine Poix », détaille-t-il.

La troupe : «mon vivier c’était mes élèves. Ceux qui aiment ça ! Et surtout ceux qui restent humbles ! Nous allions répéter au Phénix. » Aujourd’hui, elle est composée d’ une dizaine de comédiens : Mickaël Crapet, Mélanie Bottiau, Agathe Denis, Thibaut Drumez, Marine Hembert, Céline Poivre, Francine Poix, Isabelle Stiévenard, Manon Trifi et à l’actif du metteur en scène, une sacrée fierté, des jeunes qui sont devenus professionnels, ils ont quitté le nid depuis et volent de leurs propres ailes, le Conservatoire, les grandes écoles à Charleroi, Mons…Une récompense du travail effectué.

Yves Liénard a la passion de la culture et il aime à la transmettre, l’adjoint à la mairie de Jenlain parsème le territoire de théâtre, d’arts, de musique, de sport et d’expositions. Il a concocté pour le petit village de 2000 âmes qu’est Jenlain, une jolie programmation culturelle à la fois raisonnable et réfléchie en cohérence avec la politique éducative. ( page facebook culture Jenlain )

Pourquoi croire en la culture dans ces temps de crise ?

«Tout ce qui sort du Phénix, théâtre, danse, je le vois ! », avoue Yves, avec qui on échange quelques mots sur la programmation du Phénix, du Boulon, de l’Imaginaire etc. « Mon but est d’amener au théâtre les gens qui n’y vont pas. Je suis un fervent défenseur de la culture populaire », confie t-il, mais l’homme s’inquiète tout de même « en ce moment il y a des paroles qui se libèrent, qui sont inquiétantes et qui effraient.» Pour lui ces quelques mots de la fin « croire en la Culture, c’est se tourner résolument vers l’avenir en refusant l’obscurantisme et toutes les dérives sectaires trop en vogue à l’heure actuelle. Oser la Culture, c’est côtoyer le beau, réveiller son imaginaire et faire travailler son intelligence, le tout dans le souci du partage avec autrui. » Tout est dit !

 

Coqueli'Scaut
Il nou srestera l'honneur. Coqueli'Scaut.
Coqueli'Scaut
Coqueli'Scaut
Coqueli'Scaut
Coqueli'Scaut
Coqueli'Scaut
Coqueli'Scaut

Publié par Celine Druart le 19 septembre 2016
Yves Liénard
Yves Liénard, un homme de l’ombre du théâtre
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email