Non, ces enfants ne sont pas des fans de la Coupe du Monde de football féminin, mais une jeunesse enthousiaste durant la cérémonie d’inauguration très réussie du dernier rond-point, nombril du monde, à Saint-Amand-les-Eaux. Tout naturellement, après les élections européennes, c’était au tour du Rond-Point Europe !

(Rond-point de l’Europe, le visuel de Don Quichotte est dans le diaporama en bas de l’article )

Don Quichotte au Rond-point du Moulin des Loups, un message européen !

Alain Bocquet et Michel Karpowicz

Douze ronds-points pour 7 continents, les « Girat’Art » ont animé ces dix mois « Saint-Amand/Nombril du monde » dont la journée de clôture est prévue le 23 juin prochain. Pour le dernier coup de pinceau, Florence Delférière, adjointe, était à la manœuvre. Comme ses prédécesseurs, Michèle Meresse pour l’Oceanie, Patrick Dufour pour l’Asie, Franck de Neve pour l’Amérique du Nord, Nelly Szymanski pour l’Amérique du Sud, David Leclerc pour l’Antarctique, Corine Alexandre pour l’Afrique, Florence Delférière a voulu questionner la population. « Dans le quartier du Moulin des Loups, l’existence du Moulin fait penser aux Pays-Bas, c’était la solution de facilité. Pour ce rond-point, je voulais interpeler les gens », souligne l’élue de Saint-Amand-les-Eaux.

Un premier rond-point a donc été aménagé avec une transformation du Moulin, mais avec un Don Quichotte en métal réalisé par Michel Karpowicz. « Ce personnage est fabriqué uniquement avec des matériaux recyclés », précise l’artiste en chef sur la manifestation Nombril du Monde.

Florence Delférière

La scène choisie est celle d’un livre de la littérature espagnole « où Don Quichotte, ouvrage de Cervantès en 1605, pense voir une armée de géants. Pointant sa lance, il part à l’attaque de ses ennemis imaginaires sur son fidèle destrier », relate Florence Delférière. La suite, nous la connaissons, car Don Quichotte s’attaque à des moulins. A travers le temps, outre l’expression « se battre contre les Moulins à vent », cette scène va marquer l’inconscient collectif ! En effet, elle symbolise un combat vain, une lutte que l’on ne peut gagner in fine, une volonté se brisant contre un mur. Oui, en 2019, bien des combats sont dignes d’un Don Quichotte tant le col escarpé de la justice sociale est difficile à escalader. Quelque part, nous avons tous un combat sans issue, une lutte intérieure inachevée !

2ème rond-point inauguré le 11 juin 2019

Un Manneken-Pis dans la cité thermale

Ensuite, un deuxième rond-point fut inauguré non loin de celui du Moulin des Loups. Cette fois, ce sont des couples d’enfants représentés pour chaque quartier de la ville. Pour cette animation, les enfants de l’école Bracke Derousseaux ont poussé la chanson, un hymne à la paix.

L’artiste Michel Karpowicz

Pourtant, sur le trottoir de ce rond-point envahi par les enfants, la surprise du chef fut le dévoilement d’un Manneken-Pis, version moderne, en métal recyclé, sa miction permanente fera la curiosité de tout le quartier. Bruxelles peut dormir tranquille, un alter ego existe en France !

Enfin, cette manifestation s’est achevée par les discours au sein d’une salle de l’IME Léonce-Malécot, site de l’association l’APEI du Valenciennois. Là encore, les enfants ont joué de la musique et chanté… ensemble, c’est bien cela l’objectif, partager !

Elever le niveau

Bien sûr, cet événement sur le long cours, dix mois, a constitué un défi. «  S’ouvrir sur le monde, tant dans les échanges qu’au niveau culturel, un défi un peu fou lancé par un homme un peu fou, mais qui n’avait qu’un objectif-Elever le niveau- et permettre à tous de progresser, pour tout cela, je le remercie ! », commente Florence Delférière.

Pour sa part, Alain Bocquet, maire de la commune, révise ses classiques. « Avec Jules Vernes, vous pouviez faire le tour du monde en 80 jours ; à Saint-Amand-les-Eaux, vous pouvez faire le même en 80 minutes, il existe désormais un parcours (ou randonnée) des ronds-points », déclare l’édile de la commune.

Quelques chiffres sont utiles pour mesurer l’impact d’un événement. « 17 établissements scolaires ont participé à cette opération, 17 entreprises, 33 associations, et de nombreux citoyens. Chaque rond-point a coûté (seulement) 4 775 euros, et ils resteront le plus longtemps possible avec ces décors. Je précise que nous avons reçu 165 000 euros de mécénat pour la réalisation de ces 12 giratoires », conclut Alain Bocquet.

Le 23 juin 2019 s’achèvera un périple de dix mois de festivités, animation décalées, conférences de haut vol, exposition sur le bien-vivre ensemble très original, défilé en tous genres, sans parler des photos de nombrils. Tout ceci fut possible « grâce à la mobilisation d’un « personnel municipal qui s’est pris au jeu », précise Florence Delférière.

Une année riche… ensemble !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 11 juin 2019
Alain Bocquet Florence Delferière Nombril du monde
L’Europe boucle le Nombril du monde à Saint-Amand
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email