Le maire d’Aulnoy-lez-Valenciennes, Laurent Depagne, expose son analyse du bilan, après deux ans de mandature, du député de la 19ème circonscription Sébastien Chenu. Son commentaire est sans concession, militant d’une culture politique jamais reniée, défenseur de certaines valeurs oubliées sur l’autel de la banalisation, son regard est-il un prélude pour autre chose ? A vous de juger !

Laurent Depagne présente le contre-bilan du député Sébastien Chenu

En propos liminaire à cette analyse, Laurent Depagne indique qu’il donnera le 27 septembre prochain sa réponse pour une éventuelle candidature aux municipales de 2020 à Aulnoy-lez-Valenciennes. « Tout le monde pense que je suis candidat automatiquement en mars 2020. J’ai beaucoup réfléchi sur le sujet. Cela fait 15 ans que je suis maire, j’ai un travail au Département du Nord dans la cohésion sociale. Maire 40 ans de suite, c’est pas pour moi, et je viens d’avoir 50 ans. En 15 ans, le rôle de maire a changé. La difficulté est de concilier le traitement des dossiers et le terrain, car le maire demeure un point de repère », explique-t-il. Sans aucun doute, le dernier mouvement social des gilets jaunes, pour sa partie revendicative, a ramené les édiles sur le devant de la scène. Néanmoins, Laurent Depagne, même dans l’hypothèse d’une non candidature à sa réélection à Aulnoy-lez-Valenciennes, ne se conjuguerait pas du tout avec une fin d’action politique, la suite de cet article va vous persuader de cette évidence.

« Le bilan de Sébastien Chenu est inutile, mensonger, et dangereux », Laurent Depagne

Durant cette première semaine de septembre, Sébastien Chenu a présenté son bilan (résumé à lire dans La Voix du Nord) sur son territoire de parlementaire de la 19ème circonscription. En réponse Laurent Depagne apporte son commentaire.

Suppléant du député Patrick Roy, collaborateur parlementaire, Laurent Depagne connaît les rouages parlementaires, les coulisses du travail d’un député écartelé entre l’Assemblée nationale et les citoyens de sa circonscription. Il égrène quelques chiffres pour mieux appréhender le travail de Sébastien Chenu/député. Propositions de loi, amendements, interventions « seulement 18 questions écrites depuis début 2019. A savoir, que la question écrite est l’outil privilégié du député pour faire remonter des problématiques sur son territoire. Avec Patrick Roy, 18 était notre rythme mensuel. Par contre, Sébastien Chenu, ce sont des centaines d’heures de présence sur les chaînes d’information en continu, sur les antennes des matinales de radio, c’est un bilan médiocre comme parlementaire. Mais, ceux qui parlent le mieux de Sébastien Chenu sont ceux qui collaboraient avec lui comme au Conseil régional des Hauts-de-France (allusion aux conflits avec ses collègues au Conseil régional avec une vague de démission) », assène Laurent Depagne. Comme disait une député européenne…« dans mon parti, j’ai des ennemis ; dans l’opposition, j’ai des adversaires », et Sébastien Chenu n’est pas dépourvu d’ennemis. D’aucuns pourraient penser que sa méthode de travail des dossiers laissent à désirer hors des micros nationaux, pure conjecture évidemment !

« Quel est son projet pour la 19ème ? », Laurent Depagne

Ensuite, le maire d’Aulnoy-lez-Valenciennes s’interroge sur la vision du député Sébastien Chenu pour son territoire. « Quel est son projet pour la 19ème ? Par contre, il ment sur son programme ! Par exemple, le 13 août 2019, il affirme sur ses outils de communication qu’il est le relais des dossiers DETR sur la 19ème, alors qu’il n’a aucune influence sur ces dossiers. C’est insultant pour les services des collectivités locales qui ont travaillé dessus. De plus, les choix par le Sous-Préfet de Valenciennes sont basés sur des critères bien précis. Sébastien Chenu n’a ni l’influence, ni la compétence pour ces dossiers locaux », commente Laurent Depagne.

Certes, le député de la 19ème est « très présent le week-end, mais il est furtif, il passe 5 minutes, fais une photo pour sa page facebook et il repart. La fonction de porte-parole de Marine Le Pen lui prend beaucoup de temps en semaine ». En filigrane, l’édile voudrait qu’il soit plus le porte-parole de sa circonscription que de son parti politique, car cela n’améliore pas la fin du mois l’avenir politique du RN, celle d’un dossier précis pour des citoyens dans les villes composant la 19ème…, tout à fait ! Comme toujours, le nombril politique prévaut toujours sur le corpus sociétal, c’est vieux comme la politique !

« Je vais interpeller la CNIL sur son tract », Laurent Depagne

Ensuite, la méthode de la conduite politique est fustigée. « Il a diffusé un tract affirmant que les villes de la 19ème sont sales. De quel droit ! », s’insurge Laurent Depagne. « De surcroît, il demande dans ce tract de lui répondre en indiquant ces coordonnées. Vous pouvez le faire si la demande est utile. Je vais interpeller la CNIL sur ce tract. Ce sont des méthodes d’extrême droite », poursuit Laurent Depagne.

Dans la foulée, il rappelle quelques poignées de main encombrantes pour un républicain. « Le 30 novembre 2018, il serrait la main à des membres du FPO autrichien, dont l’origine est un regroupement d’anciens nazis », claque Laurent Depagne. Il cite Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin « le Rassemblement National est la négation de tous ceux pour quoi nous avons combattus ». Quoi que l’on pense, Laurent Depagne ne le cache pas : « Je m’inscrit dans des valeurs de gauche. J’étais un peu isolé le soir du 1er tour de la législative en 2017 pour apporter mon soutien à la candidate (LREM) face à Sébastien Chenu. Oui, j’ai un engagement politique de militant, et son origine coïncide avec la montée en puissance de Jean Marie Le Pen ». Un peu de mémoire n’est pas inutile « et Sebastien Chenu a le culot de venir aux commémorations des communes libérées en 1944 ». Combat suranné, pas tant que notre mémoire n’oublie pas le jardin du populisme. Néanmoins, l’avantage est que les mois passants, le populisme gagnant des voix nombreuses dans la population, on se lâche et les vieux réflexes reviennent, même pour les jeunes du parti Rassemblement National… Cela s’appelle le mal des montagnes…politiques, quand on prend de l’altitude, on s’écrase en plein vol comme Marine Le Pen durant son débat entre les deux tours de la présidentielle… ! Un peu ancien monde dans son mode de pensée politique « c’est d’un débat démocratique entre une droite et une gauche républicaine d’où émerge le meilleur programme. C’est ma culture de militant ! »

« Quand valorise-t-il son territoire ? », Laurent Depagne

Ensuite, le premier magistrat s’interroge sur l’objectif final de Sébastien Chenu.  « Quand valorise-t-il son territoire ? Même sur les médias nationaux, son seul mot est pour fustiger un événement local, jamais il ne met en avant son territoire ? Dans la 19ème, nous avons le seul député du Rassemblement National dans le département du Nord. La chose certaine est que, maire d’Aulnoy-lez-Valenciennes ou pas, candidat ou pas aux législatives 2022, je serai très actif pour dégager Sébastien Chenu de cette circonscription », conclut-il… justifiant un bilan du député  » inutile, mensonger, et dangereux pour la 19ème« . Les choses sont claires, Laurent Depagne demeurera une voix écoutée… au moins jusqu’en 2022 !

Sur la valeur absolue d’un commentaire politique, de facto, il est toujours facile sur un territoire de ne rien trouver assez bien pour celui-ci, nulle initiative locale n’est suffisamment porteuse pour émettre un signe positif, la tristesse d’un territoire promeut aux confins des étoiles comme seul programme…. Simple hypothèse, Sébastien Chenu nous embarquerait-il en voyage comme le capitaine Nemo de Jules Verne dans la 19ème, qui, outre l’utilisation visionnaire des ressources de la mer, ne trouvait rien ici bas à son niveau de jugement sur cette terre, la notre, celle du quotidien des habitants du territoire de la 19ème. Pour mémoire, c’était de la dérision du célèbre écrivain vis à vis de ces prédicateurs d’une infortune absolue quel que soit la vitesse du vent, car seul l’ouragan leur permet de survivre dans ces pupilles effrayées. Au fait, en latin Nemo veut dire… Personne ! Politiquement génial ce Jules Verne !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 7 septembre 2019
19ème circonscription député Sebastien Chenu Laurent Depagne Sébastien Chenu
L.Depagne VS S.Chenu, l’avant-match ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email