Au sein d’une salle de l’Union archicomble, le suspense était assez menu sur le contenu du discours du maire sortant d’Aulnoy-lez-Valenciennes, Laurent Depagne. Pour autant, il fallait entendre et écouter les ressorts politiques et personnels du maire sortant avant toute analyse politique.

Laurent Depagne : « Je ne défends pas mon bilan, il suffit à lui-même ! »

Avant de balayer les temps forts de ce mandat et des précédents, car certains projets traverse le temps politique comme si ne rien n’était, Laurent Depagne lance : « Je ne défends pas mon bilan, il suffit à lui-même ! ». Donc, pas de fausse modestie ce qui pourrait prêter à caution comme le disait le chanteur Jacques Dutronc : « La modestie est l’art de se faire louer une seconde… ».

Plus en amont de cette soirée, au bout de 5 minutes, deux membres du comité de soutien présentaient sous la forme d’un sketch, ludique et sympathique, les réalisations sous la mandature de cette majorité municipale. Dès cet instant, plus de suspense du tout, comité de soutien = candidature.

Un bilan

Plusieurs traits saillants sont mis en exergue par les différents intervenants, Elan TV…, voire le maire himself. Tout d’abord, le développement économique et par capillarité la nouvelle attractivité « de notre ville, nous avons bénéficié d’une quinzaine d’enseignes, parmi les plus belles françaises, avec près de 100 emplois à la clé », souligne Laurent Depagne.

Ensuite, le cadre de vie offert aux Aulnaysiens. En effet, la ville a reçu deux fleurs. « Il est très très rare que pour une première participation à ce concours, une ville obtienne deux fleurs d’un coup », précise Laurent Depagne.

Ensuite, la sécurité est devenue un item central dans toutes les collectivités locales, quel que soit l’obédience politique. A Aulnoy-lez-Valenciennes, cette commune avait déjà fait le choix « de la vidéo protection dès 2005. Dans notre programme 2020/2026, nous prévoyons l’installation d’une vidéo protection sur l’ensemble de la commune. Tout personne entrante et sortante de cette commune sera vue. Par contre, c’est un coût de 400 000 €, et cela nécessite quelques budgets. Nous devrions (en cas de réélection) y parvenir dans 3 ans. Ensuite, en 2005, nous avions un policier municipal et une mobylette. Aujourd’hui, deux, dont un chef de service avec une grande compétence, et un véhicule. De plus, nous collaborons étroitement avec la Police Nationale, très récemment d’ailleurs pour l’arrestation de plusieurs délinquants », poursuit le maire. Avec un léger coup d’oeil dans le rétro, le sujet de fond de la surveillance vidéo ou pas, liberticide ou pas, faisait rage dans les hémicycles locaux, douce plaisanterie en 2019… !

Les écoles font partie intégrante de la charge communale, en terme bâtimentaire tout au moins puisque les enseignants sont payés par l’Education nationale. Dans cette optique, le projet emblématique sorti de terre est évidemment celui du Groupe Scolaire Jules Ferry. « Nous avons reçu le 1er prix Euro-Région dans l’utilisation des matériaux biosourcés. L’architecte, Jean-Luc Collet, m’a indiqué que nous étions en cours d’analyse en terme de consommation énergétique. Il se pourrait que nous soyons devant une première mondiale sur le plan de l’efficacité énergétique ». Une réalisation pour un coût de 9,8 millions d’euros, avec pas moins de 6,3 millions d’auto-financement pour une ville de 7500 habitants. Pas de doute, la commune d’Aulnoy-lez-Valenciennes rivalise avec la Caisse d’Epargne pour conserver les noisettes. « D’ailleurs, notre taux de désendettement est de deux années », souligne le maire ce qui constitue un excellent taux, portant presque le flanc à une critique sur le manque d’investissement public de la commune. Le maire anticipe cette remarque potentielle « nous avons investi pas moins de 18 millions d’euros depuis 2014 », conclut-il (https://www.va-infos.fr/2019/05/05/soleil-terre-air-eau-les-4-fantastiques-de-lecole-jules-ferry-a-aulnoy/)

L’autre projet dans le volet scolaire est une rénovation lourde « de l’école primaire Emile Zola », indique le candidat. Ainsi, la boucle serait bouclée sur ce sujet pour un certain temps.

Enfin, le futur projet d’Eco-Quartier porté par Valenciennes Métropole sera incontestablement un grand moment sur le plan du développement durable.

La lecture politique

Premier point de taille, ce meeting s’est déroulé en présence de Geneviève Roy, la veuve de Patrick Roy, ancien député-maire de Denain. On rappelle que Laurent Depagne fut son attaché parlementaire. « Je remercie Geneviève pour sa présence, mais également pour le don du bureau parlementaire de Patrick Roy. Je pense que si Patrick m’observe en ce moment, il est content. Ma parole politique, et donc la votre, est écoutée », précise Laurent Depagne.

Ensuite, le panorama politique de la 19ème circonscription n’est jamais oubliée, une seconde, par Laurent Depagne. « J’étais très attristé par la victoire de l’extrême droite aux législatives de juin 2017. Au sein de notre Conseil municipal, il y a une opposition, mais nous sommes dans le respect mutuel, dans l’échange démocratique. Par contre, concernant l’extrême droite, c’est la tolérance zéro. Cette limite ne se négocie pas », assène Laurent Depagne.

« Dans ce conditions,  je suis prêt à m’engager dans les prochaines municipales en 2020 », déclare-t-il très solennellement. Par contre, il enchaîne dans la foulée « Je ne serai pas maire 40 ans, je le suis depuis 2005. C’est pourquoi, il faut préparer une nouvelle équipe pour l’avenir, la transmission ». On l’a compris, ce mandat (si succès) sera le denier de Laurent Depagne comme maire, nouveau quinquagénaire.

Enfin, l’élection législative 2022 est très présente dans son esprit. « Je soutiendrai sans réserve tous les candidats républicains, quel que soit leur couleur politique, contre Sébastien Chenu ». Toutefois, il n’exclut pas sa candidature contre le Rassemblement National en 2022 « si l’on me démontre que je suis le candidat idéal… », conclut-il.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 septembre 2019
Aulnoy-lez-Valenciennes Laurent Depagne
Laurent Depagne candidat pour préparer l’avenir sur Aulnoy-lez-Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email