L’aménagement de cet ancien haut lieu de la batellerie est un dossier historique sur le Grand Hainaut. En effet, le Bassin Rond, ce point de raccord entre l’Escaut et la Sensée, réparti entre la Porte du Hainaut et la Communauté d’agglomération de Cambrai, est resté longtemps confiné dans son confort bucolique. Aujourd’hui, une étape clé est franchie pour la valorisation touristique de ce site naturel.

Le Bassin Rond entre tourisme de proximité ou de masse

De quoi parlons nous ? Le Bassin Rond est situé sur le territoire de trois communes, Estrun et Paillencourt de la Communauté d’agglomération de Cambrai, mais également sur Bouchain au sein la Porte du Hainaut. Il n’a de rond que le nom, car dans son immense majorité ce site naturel est rectangulaire, sauf une écluse ronde en désuétude.

Pourtant, ce Bassin Rond fut un carrefour de la batellerie. « Jusque dans les années 1930, vous aviez pas moins de 120 passages de péniches par jour sur ce Bassin Rond », commente le Bureau d’étude en charge de présenter le projet d’aménagement. Mécaniquement, le délai d’attente sur l’écluse d’Iwuy générait un commerce local, premier de cordée pour un approvisionnement de ces professionnels des fleuves et canaux.

Aujourd’hui, le volet bucolique vous assaille dès l’approche de ce site naturel, le temps est plus long du coté du Bassin Rond comme dans cette historique série télé « L’homme de Picardie ». « C’est pourquoi ce dossier fut aussi long à débloquer. Nous avons longtemps considéré qu’il était bien comme cela, un site naturel, bucolique, tranquille ! Pourquoi pas le laisser dans son état naturel ? », explique François-Xavier Villain, le président de la CAC.

Néanmoins, les demandes des riverains du Bassin Rond ont évolué avec le temps. « Néanmoins, les trois maires ont voulu cet aménagement. Si tel n’était pas le cas, nous ne serions pas là ! », ajoute l’homme fort de la Communauté d’agglomération de Cambrai.

« Ce n’est pas un Val’Joly bis », Ludovic Zientek

A Estrun, l’hôte de cette information au public et à la presse, Jean-Luc Fasciaux, décrit cette initiative porteuse de sens. « A travers cet engagement d’investissement, le Bassin Rond n’est plus l’Arlésienne, un projet attendu depuis trop longtemps pour accueillir les touristes belges, anglais, néerlandais, et français. Aujourd’hui, les deux présidents des intercommunalités collaborent au bien-être de tous », commente le maire d’Estrun.

Pour sa part, Ludovic Zientek trace les contours de cette valorisation du Bassin Rond. « Nous répondons d’abord aux attentes des riverains pour le respect d’un cadre de vie tranquille. Ce n’est pas un Val’Joly bis », assène Ludovic Zientek.

Pour autant, ce projet suit son chemin. « Ce projet est avancé. D’ailleurs, ce n’est pas la 1ère réunion. En 2015, nous nous étions déjà réunis. Aujourd’hui, nous pouvons rendre publique cette photo (des maires et des présidents d’agglo) », commente le maire de Bouchain.

François-Xavier Villain

Vue de la CAC, c’est une histoire de personnes. « Nous nous sommes rencontrés avec Alain Bocquet. Auparavant, nous avions chacun de notre coté réalisé des (petits) aménagements. Aujourd’hui, nous décidons d’agir de manière concertée afin de répondre à une offre touristique de proximité. Quand je viens de Cambrai, je suis aussi un touriste. C’est pourquoi, nous voulons que ce Bassin Rond redevienne un lieu de vie », souligne François Xavier Villain.

La Porte du Hainaut est partie prenante dans cet aménagement très attendu. « Il est nécessaire que le Bassin Rond devienne un lieu plus accessible. Au sein du pôle métropolitain, nous sommes favorables à ce développement, car nous devons éviter que nos lieux touristiques se tournent sur eux-mêmes. Il y a un manque de mise en réseau. Pourtant, le Bassin Rond, Arenberg Créative Mine, la Tour Abbatiale, Valenciennes, c’est un site unique vue de Chine. Proche du Bassin Rond, nous avons des sites comme le Parc Paradisio, l’aéroport de Charleroi, le centre thermal de Saint-Amand-les-Eaux…, il faut mutualiser nos offices de tourisme », commente Alain Bocquet.

Trois millions d’investissement et neuf mois de travaux… !

Concrètement, l’aménagement majeur sera une boucle « piétonne de 4,8 km, avec une piste cyclable, autour du Bassin Rond », explique le Bureau d’étude. Indéniablement, en l’état, la balade s’effectue sur le bitume voire sur la berge…. Certes, cela conserve un coté brut de nature, mais elle limite drastiquement la pratique de cette déambulation bucolique pour le plus grand nombre.

Dans cette optique, le programme d’investissement de 3 millions d’euros comprend création d’un nouveau sentier, accessible par les PM.R, avec des aires de repos, du mobilier paysager, une nouvelle signalétique, un espace naturel sécurisé, et enfin un lien visuel entre le canal et les activités proches. « Ce montant d’investissement est évalué sur une base très fiable. Personne ne voulait d’un projet pharaonique », précise Alain Bocquet.

Bien sûr, les riverains présents à cette réunion ont posé les questions de terrain, les aménagements indispensables pour le confort de tous, touristes et habitants.

Les travaux sont programmés en mars 2020, soit moins de deux mois avant l’émergence des nouveaux hémicycles communautaires, mais cela ne pose pas de problème. « On n’a jamais vu un  programme d’investissement voté par les élus communautaires abandonné par un nouvel hémicycle », précise Ludovic Zientek. Sans aucun doute, ce projet est de facto gravé dans le marbre, même si nous avons déjà vu sur Valenciennes Métropole l’abandon du salvateur « 4ème pont » voté par les élus communautaires, compte de l’engorgement des voitures sur Valenciennes, pour la construction du Stade du Hainaut. « L’achèvement des aménagements est prévu pour la fin 2020 », conclut le Bureau d’étude.

Cette mise en action pour la valorisation du Bassin Rond constitue un grand pas pour le tourisme sur le Grand Hainaut, pour les communes concernées comme Bouchain, pour les riverains au coeur du Bassin Rond, une cause commune !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 20 novembre 2019
Alain Bocquet Bassin Rond Bouchain Estrun François Xavier Villain Jean-Luc Fasciaux Ludovic Zientek
Le Bassin Rond s’ouvre au tourisme
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email