Compte tenu du déroulé des amendements au sein de l’Assemblée nationale, on se doutait que l’article 49/3 de la constitution était dans les tuyaux. Par contre, son arrivée surprise le samedi 29 février a fait un effet blast dans l’opinion, un véritable coup de poker politique en pleine médiatisation du Coronavirus (manifestation ce jeudi 05 mars, rassemblement à 10H sur la Place d’Armes à Valenciennes).

Emile Vendeville, responsable syndical CGT, union locale de Valenciennes : « Pour les syndicats, le 49/3 n’est pas un enjeu pour les municipales, mais nous aimerions entendre Laurent Degallaix sur ce sujet »

La traduction politique sur la ville de Valenciennes fut assez fulgurante. Le samedi 29 février, le soir même des manifestants étaient rassemblés devant le local de campagne de Laurent Degallaix, soutenu par LREM. Même si cette manifestation n’était pas massive « elle était spontanée en quelques heures« , souligne Emile Vendeville. Ensuite, ce mardi 03 mars, la présentation du programme du maire sortant s’accompagnait de la force Sentinelle (l’armée) sur la Place d’Armes, des policiers en civils, plus la Police nationale pour sécuriser les abords de la permanence, atmosphère, atmosphère… !

Néanmoins, pour un coup de tonnerre politique, la manoeuvre est plutôt réussie. Elle mérite une Palme spéciale au prochain festival de Cannes pour le « scénario le plus original ». Sur la forme, passer d’un conseil des ministres dédié au Coronavirus à l’annonce dans l’après-midi à un recours au 49/3 pour faire voter la loi, en l’Etat, sur la Réforme des Retraites, c’est digne du grand magicien Houdini ! Sur le fond, chacun construit son sentiment politique sur le sujet, c’est cela une démocratie.

Pour les syndicats du Valenciennois, et plus largement encore, cette méthode « est un coup d’Etat, voire un coup de faiblesse, alors que les sondages démontrent que 70 % de la population rejettent cette Réforme des Retraites. Pour nous au final, le 49/3 n’est pas un enjeu pour les municipales, mais nous aimerions entendre Laurent Degallaix sur ce sujet. 49/3 ou pas 49/3, cela ne change rien, c’est la loi sur la Réforme des Retraites que nous combattons. Néanmoins, le message envoyé par le gouvernement est celui-ci : « Circulez, il n’y a rien à voir ! », explique Emile Vendeville.

Ludovic Bouvier, responsable régional CGT Métallurgie Hauts-de-France, conforte ces propos : « Là, le gouvernement va trop loin. Cette pratique politique va remobiliser le monde syndical dans son ensemble, elle génère une colère. Nous venons de passer un cap. Le mécontentement des citoyens va grandir. On se rapproche de plus en plus d’un mai 1968. Nous avions déjà eu la loi travail, mais qui reste moins palpable que cette Réforme des Retraites qui touche chaque français , et là tout le monde comprend ».

Dans la foulée de l’utilisation du 49/3, le syndicat F.O (Force Ouvrière) à quitter la Conférence de financement de la Réforme des Retraites, pas un bon signe pour un futur accord entre les partenaires sociaux… !

Fort de ce constat, les syndicats appellent à manifester ce jeudi 05 mars, rassemblement à 10H sur la Place d’Armes à Valenciennes.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 4 mars 2020
49/3 Emile Vendeville Ludovic Bouvier Valenciennes
Le 49/3 remet En marche les syndicats sur le Valenciennois
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email