Comme toutes les activités, les associations d’insertion ont subi de plein fouet ce confinement sanitaire. Parmi ces empêchés, vous avez le Collectif « Phare » regroupant de nombreuses associations du Valenciennois et du Cambrésis. Faisons un point de situation avec Séphora SADKI de l’association « Phare ».

Séphora Sadki : « Ce sont des agréments d’insertion de 24 mois sous la forme de CCDI d’une durée variable »

La lutte contre la précarité passe invariablement par un retour à une activité, un sens donné au quotidien, une ligne d’horizon pour des milliers de Françaises et de Français subissant comme un virus social une lente paupérisation. Sur le Grand Hainaut, vous avez de multiples associations sur cet item, mais depuis 2019, certaines ont choisi de se regrouper pour avancer plus vite, plus fort… ensemble. Ce collectif s’appelle « Phare » (https://www.va-infos.fr/2019/11/05/un-phare-pour-eclairer-less/).

En 2020, Phare regroupe 15 associations (11 sur le Valenciennois et 4 sur le Cambrésis), elles n’ont pas été jugées essentielles à l’entrée du confinement le 17 mars dernier « sauf l’épicerie solidaire d’Anzin, membre de Phare, compte tenu de son activité alimentaire. Pour les autres, on s’est adapté dans toutes les associations. Néanmoins, certains chantiers ont repris dès le 01 avril comme les espaces verts, puis au fil de l’eau durant le mois d’avril dans le bâtiment notamment », précise Séphora Sadki, chargée de développement.

Pour autant, la rupture d’activité au sein des différentes structures d’insertion était problématique, notamment « concernant le parcours de chaque salarié en insertion. Ce sont des agréments d’insertion de 24 mois sous la forme de CCDI d’une durée variable. Dans ce cadre, l’ensemble des agréments en CDDI a été prolongé de trois mois par Pôle Emploi selon le souhait, ou pas, des associations », précise-t-elle. Cette mesure était indispensable, dont acte !

Concernant l’activité de l’ensemble des associations membres, elle se situe « à 80% environ. Le retour à une activité normale sera pour le mois de juin », indique la Chargée de Développement

« 7 associations viennent récupérer leurs masques ce lundi 18 mai », Séphora Sadki

Evidemment, ce retour précieux à l’activité s’accompagne d’une sécurité sanitaire sans faille. « D’ailleurs, certaines associations du collectif ont participé à une commande groupée de masques. A ce titre, 7 associations viennent récupérer leurs masques ce lundi 18 mai à la Maison des Associations de Valenciennes », poursuit-elle.

Aujourd’hui, le nombre de personnes en insertion, sur les 15 associations membres, représente entre 400 et 500 salariés suivant les entrées et sorties des contrats en CDDI. C’est pourquoi, le retour à l’activité habituelle participe à la lutte contre une précarité galopante durant cette période de crise sanitaire. PHARE est devenu en peu de temps un maillon incontournable de notre corps sociétal dans le Grand Hainaut.

Les associations membres de PHARE ( PÔLE HAINAUT-CAMBRÉSIS DES ACTEURS RÉUNIS DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE) sont : CR2I avec notamment la Ressourcerie à Anzin, ACTIF, l’AJAR, les Agris-urbains du Hainaut, le CAPEP, Espoir Avenir, la Ferme des Hauts de Lorette, le GEDAS, Interleukin, la Clef du Permis, Poinfor, Bio Cambrésis, ACIAE, ARPE et ACTION, et IRIS environnement…

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 18 mai 2020
Grand Hainaut insertion PHARE Valenciennes Valenciennois
(Phare) L’insertion reprend son souffle en sortie de confinement !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email