Pour ce dernier comité syndical du SIMOUV avant la désignation des nouveaux délégués communautaires, et de sa ou de son Président(e) courant du mois de septembre 2020, le menu était pour le moins copieux, mais un sujet a survolé tous les autres. En effet, l’impact financier du Covid-19 sur les comptes de l’Autorité Organisatrice de Mobilité s’avère majeur en 2020, voire en 2021, et 2022 !

(visuel agence commerciale de la Place du Hainaut à Valenciennes complètement rénovée)

Anne-Lise Dufour : « Quid de l’impact financier en 2021 et 2022 ? »

Tout d’abord, le rapport d’activité 2019 met en exergue le « retour de la ligne T2 (Pays de Condé). En effet, nous avons réussi à installer le nouveau système de freinage. Les 16 rames sont opérationnelles. La relance d’un cadencement classique sur la T2 est prévu en septembre/octobre 2020. C’est une très bonne nouvelle. 2020 sera l’année du retour à la normale sur le réseau de transport public », indique Anne-Lise Dufour.

Ensuite, l’arrivée d’une nouvelle commune, en l’occurrence Emerchicourt, fut compliquée « car l’EPCI voisine du Hainaut a esté en justice pour bloquer ce passage vers la Porte du Hainaut ».

Enfin, cette assemblée ne pouvait pas oublier « Fabien Thiémé, toujours très assidu et attentif au transport public. Nous avons perdu l’un des nôtres », déclare Anne-Lise Dufour.

La prise en charge de la région…

Comme chaque année, le Valenciennois bénéficie d’un soutien financier exceptionnel de la Région des Hauts-de-France, inéquitable tout de même puisque « cette subvention à notre transport scolaire n’est pas attribuée dans tous les territoires. Cette délibération vise à changer la temporalité de la dite subvention, d’une année civile à l’année scolaire. Ma seule question est de savoir si, en septembre 2020, la région des Hauts-de-France va abonder de la somme d’1,1 millions d’euros », précise Anne-Lise Dufour.

La période Covid-19 du transport public…

Comme tous les organismes, le Covid-19 a complètement chamboulé la pratique du transport public. Du 3 mars à la désinfection des bus et tramway à la gratuité totale le 21 mars où « nous avons assuré 1560 courses gratuites afin de transporter les soignants à leur convenance. Depuis, le 11 mai, le contrôle des titres de transport, mais aussi du port du masque, est actif. Ensuite, nous sommes revenus le 02 juin à notre fréquence normale de transport. Je précise également que les 7 500 abonnés ont reçu gratuitement 5 masques par courrier. A ce stade, 65 000 masques ont été distribués par le SIMOUV », indique la Présidente.

« Notre projection est d’une baisse d’environ 6,7 millions d’euros de recettes fiscales », Anne-Lise Dufour

Une donnée fondamentale pour l’existence d’un réseau de transport public est une recette fiscale pérenne, solide, et constitutive d’un soutien efficace au délégataire de service. « Au budget 2020, nous avons budget 50 millions d’euros. Suite à la baisse d’activité liée au Covid-19, notre projection est une baisse d’environ 6,7 millions d’euros de recettes fiscales pour l’année 2020 », commente Anne-Lise Dufour.

Sur la ligne budgétaire 2020, le SIMOUV arrive à boucler en se faisant les poches… « néanmoins, nous avions provisionné 2 millions d’euros de dépenses imprévues dans notre budget initial. Ensuite, nous allons réduire tous nos investissements à l’exception du parking de la Gare SNCF du Poirier, et le parking de l’UPHF », indique Anne-Lise Dufour. A ce titre, le SIMOUV joue le jeu « nous allons réduire l’enveloppe des agglo en terme d’investissement. Au lieu de 2,5 millions d’euros, nous proposons de demandée 1 million d’euros au titre de l’investissement par EPCI », ajoute Anne-Lise Dufour.

Donc, le SIMOUV compte boucler ce trou financier d’autant plus que « l’Etat a promis de combler le manque à gagner des recettes fiscales pour les AOM en 2020 », poursuit la Présidente. Juste un point de discorde demeure pour 2020 sur le volet Fonctionnement « le SIMOUV a réduit la part des deux agglos depuis 2015, de 6 millions d’euros par EPCI, puis 5, et en 2020 4,5 millions d’euros sont au budget pour Valenciennes Métropole et pour la Porte du Hainaut, sauf que la Porte du Hainaut n’a réglé que 4 millions d’euros. Mais cela devrait s’arranger entre nos deux structures », précise la Présidente.

Une motion révélatrice…

En résumé, en 2020 le budget sera bouclé, mais la question est pour le moyen terme. « Quid de l’impact financier en 2021 et 2022 ? La baisse de la recette fiscale pourrait se reproduire en 2021 et 2022 ! », indique la Présidente. D’ailleurs, les délégués communautaires (présents) ont voté à l’unanimité « une motion demandant à l’Etat un accompagnement sur le Versement Mobilité en 2021 et 2022 ! ».

En conclusion, l’effet Kiss Cool du coffre vide est prévu pour 2021, mais surtout la volonté politique partagée par une immense majorité de candidats aux municipales, de gauche comme de droite, de mettre en place le transport gratuit pour tous (et pas seulement moins de 25 ans) est clairement mise à mal !!

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 10 juillet 2020
Anne Lise Dufour SIMOUV
Le SIMOUV à l’heure des comptes post-Covid 19 !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email