A quelques jours de l’élection du Bureau et de la Présidence d’Ecovalor (lundi 31 août 18h), Syndicat intercommunal de valorisation des déchets ménagers du Hainaut Valenciennois, et durant le mois de septembre de celui du SIAVED, Syndicat Inter-Arrondissement de Valorisation et d’Élimination des Déchets, la gouvernance dans le Hainaut relative à la gestion des déchets sera sous les feux de la rampe avec des enjeux colossaux en terme d’exploitation, et politique évidemment !

Le déchet plus fort… divisé politiquement, l’aberration au quotidien !

Avec deux communautés d’agglomérations clientes, la Communauté d’Agglomération de Valenciennes Métropole (CAVM) et la Communauté de Communes du Pays Solesmois (CCPS), le syndicat ECOVALOR irrigue le Valenciennois au sein d’une structure née en 1973.

Avec Philippe Baudrin, le maire de Maing, comme Président actuel du syndicat Ecovalor avec un Bureau composé de 6 Vice-Présidents et 29 délégués titulaires, ce syndicat de gestion des déchets est très convoité avec en filigrane l’avenir de la gestion des ordures ménagères sur un plus vaste périmètre.

En effet, outre cette élection prévue ce lundi 31 août à 18h au sein du siège d’Ecovalor, la prochaine gouvernance n’a de sens, comme au SIAVED avec 3 EPCI clientes, qu’à travers une réflexion globale sur un large territoire pour une gestion des déchets plus écologique, plus efficiente, avec un véritable souci de diversification comme les réseaux de chaleur, mais pas seulement.

La Chambre de Commerce et d’Industrie, l’Université Polytechnique des Hauts-de-France, voire le Groupement Hospitalier de Territoire du Hainaut‐Cambrésis, et enfin le très politique « Pôle Métropolitain » ont déjà ce curseur territorial regroupant la Sambre-Avesnois, le Cambrésis, et le Valenciennois.

Déjà vous retrouvez des collaborations entre les deux agglo du Valenciennois,Valenciennes Métropole, membre d’Ecovalor et La Porte du Hainaut, membre du SIAVED, sur le prochain projet de Centre de Tri Public en face du site du SIAVED actuel à Douchy-les-Mines. Mais surtout le respect des normes de la loi de la Transition Ecologique impose une nouvelle dynamique avec des moyens financiers conséquents, un véritable besoin technique, attirant une fusion entre les syndicats comme un aimant. Néanmoins, la politique n’est pas encore au niveau de cette réflexion écologique du déchet. Les déficits abyssaux d’un syndicat sur l’autel d’une gouvernance politique, c’est pourtant fini !

Sur le Valenciennois, il est politiquement probable que cette nouvelle mandature, déjà iconoclaste par sa temporalité, devienne celle des grandes manoeuvres dans le domaine du déchet. Une fusion est-elle envisageable entre Ecovalor et le Siaved ? Dans la pratique, elle coule de source ! Dans le monde politique, il y aura des résistances fulgurantes. Cette rentrée électorale va donc démarrer très fort… dès lundi soir !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 août 2020
Ecovalor
Les déchets, la gouvernance à tout prix… !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email