31 août 2020, c’est une fin de période estivale, mais aussi le début des élections des institutions représentatives des communautés d’agglomération de Valenciennes Métropole et de La Porte du Hainaut. Incontestablement, ces organes décisionnaires ne sont pas assez reconnus pour leur mission, et pourtant ils rythment notre quotidien sur de nombreux sujets comme la mobilité ou la gestion de nos déchets ménagers. Lundi soir, le syndicat ECOVALOR, syndicat intercommunal de valorisation des déchets ménagers du Hainaut Valenciennois, a réélu Philippe Baudrin à la tête de ce syndicat majeur sur le Valenciennois.

Philippe Baudrin : « Ecovalor doit s’ouvrir sur l’écologie urbaine de Demain »

Cette année de pandémie mondiale a bouleversé nos vies, notre regard sanitaire, une économie nationale et de proximité, mais également le calendrier de nos institutions. En effet, comme la très médiatique élection municipale avec un calendrier Covid-19 sur 2 tours (15 mars et 28 juin) improbable, les communautés d’agglomération ont également explosé leur agenda. En effet, Valenciennes Métropole a voté la désignation de ses représentants communautaires le 10 juillet 2020 avec 23 délégués titulaires au sein d’Ecovalor et  la Communauté de Communes du Pays Solesmois a désigné 3 délégués titulaires également en juillet dernier.

Les 29 délégués titulaires étaient donc réunis pour ouvrir une nouvelle mandature 2020/2026, mais également pour voter le ou la nouvelle présidente et les vice-présidents. Philippe Baudrin, président sortant, maire de la commune de Maing, a pris la parole pour les impétrants au nombre de 13 sur 28 délégués hors président. Ce chiffre est conséquent. Il démontre le grand brassage 2020 dans les listes municipales avec un renouvellement notoire dans les hémicycles locaux.

Fort de ce constat, Philippe Baudrin, fait une présentation du dit syndicat ECOVALOR. D’entrée de jeu, il revient sur le serpent de mer territorial, la fusion ou pas avec l’autre syndicat dans le domaine, le SIAVED basé à Douchy-les-Mines. « Il y a quelques années, le Sous-Préfet m’a convoqué a une réunion pour me parler de la fusion avec le SIAVED. Je lui demandais à l’époque pourquoi ? C’est pour des économies de personnel ? Je rappelle que ce syndicat fonctionne avec deux salariés à temps plein uniquement, une adjointe administrative et une ingénieure principale. C’est une prouesse quotidienne. Nous n’avons pas de Directeur Général, c’est nous qui le remplaçons ! », déclare le Président sortant.

Ensuite, il revient sur les missions et les projets du dit syndicat : « Notre compétence première est le traitement et la valorisation des déchets. Le Centre de Valorisation Energétique est exploité par Dalkia (voire filiale) avec un effectif de 28 salariés sur ce site en fonction 365 jours de l’année de jour comme de nuit. Durant le mandat 2014/2020, nous avons effectué des travaux indispensables de modernisation à travers un investissement lourd de 20 millions d’euros. Cela nous permet de bénéficier depuis 2018 de la plus faible TGAP (Taxe générale sur les activités polluantes) de France… 3 euros HT la tonne », poursuit-il. Cette TGAP est en vigueur depuis le 01 janvier 2000 et se substitue à toutes les autres taxes antérieurement sur les déchets.

Directrice d’exploitation du CVE sur le site d’ECOVALOR

Les clients institutionnels sont le nerf financier de cette exploitation où l’incinération est le coeur de métier. « Nous avons le SMAV (ARRAS), et nous avons gagné un appel d’offres important dans l’Aisne (Valor’Aisne) contre Suez. Je rappelle qu’il y a encore deux ans l’Aisne enfouissait 100 % de ses déchets ménagers. Nous partageons donc ce traitement des déchets de l’Aisne avec Le Maubeugeois. Ensuite, nous avons partiellement la MEL et la Communauté de Commune du Pévèle Carembault. En 2019, nous avons revendu pour 3 millions d’euros d’électricité », précise-t-il.

Rappelons que l’autorisation d’exploitation est à hauteur de 140 000 tonnes pour Ecovalor, contre 120 000 tonnes au SIAVED. Comme partout en France, la diversification devient une ligne programmatique incontournable dans les projets de ce type de structure. « Nous travaillons à un réseau de chaleur avec des entreprises. A ce titre, nous attendons dans les prochaines semaines la réponse de la société Soufflet. J’ai appris la patience… ! Un autre réseau de chaleur est en cours d’étude avec la ville de Saint-Saulve, le nouveau maire, Yves Dusart, s’inscrit parfaitement dans le choix de Cécile Gallez. Une étude est en route depuis une année, j’espère voir les premiers travaux durant ce mandat », conclut-il.

A l’unanimité…

Le vote des délégués titulaires présents (28) a désigné à l’unanimité Philippe Baudrin, seul candidat en lice à la présidence, pour un nouveau mandat de six ans à la tête du syndicat Ecovalor. Très heureux de cette nouvelle Présidence « c’est un honneur et une joie d’avoir été élu à l’unanimité. Je voudrais que sur ce mandat, nous allions au delà de nos projets évoqués en préambule de cette soirée. Nous devons nous pencher sur l’hydrogène, je vais assister à une 3ème réunion sur ce sujet. Ensuite, la méthanisation, il faut y penser. Plus globalement, Ecovalor doit s’ouvrir sur l’écologie urbaine de Demain », conclut le nouveau Président.

Six Vice-Présidents

En amont de ce vote, le Président précise « les 5 VP de la CAVM sont proposés par Valenciennes Métropole au titre de l’équilibre politique. Je n’ai pas choisi moi-même ses candidats », précise le Président.

Le nouvel hémicycle a voté à l’unanimité ses six vice-présidents : Liliane André, 1ère VP comme sous l’ancienne mandature, Jean-Marc Lemeiter du Pays Solesmois passe de la place de 3ème VP à 2ème VP… « c’était une promesse », souligne Philippe Baudrin. Ensuite, Christian Bisiaux passe de simple délégué titulaire à le 3ème VP, Raymond Zingraff, maire d’Aubry-du-Hainaut est le nouveau dans ce syndicat, il est 4ème VP, mais surtout ingénieur au Ministère de l’Ecologie…utile sur le sujet du déchet, Thierry Giadz passe de délégué titulaire à la 5ème vice-présidence, et enfin Alain Vincent, nouveau délégué titulaire chez Ecovalor, accède à la 6ème Vice-Présidence. Chacun d’entre eux fut élu à l’unanimité des votants présents.

Les délégués ont également mis en place la précieuse Commission d’Appel d’Offres avec Liliane André, Christian Bisiaux, Thierry Giadz, Raymond Zingraff, et Jean-Marc Lemeiter.

Les délégations des Vice-Présidents sont en cours de définition.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 1 septembre 2020
Ecovalor Philippe Baudrin
Philippe Baudrin réélu à la Présidence d’Ecovalor
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email