1. Accueil
  2. Accueil
  3. Campagne électorale VS Campagne vaccinale
AccueilTerritoire

Campagne électorale VS Campagne vaccinale

Depuis le 27 décembre 2020, la campagne de vaccination a débuté en France avec un changement de braquet notable depuis le 04 janvier, sauf que cette campagne vaccinale sur 6 mois percute de plein fouet une élection régionale/départementale (normalement en juin). Le monde politique va devoir faire un choix, et c’est très mal engagé !

Même si la vaccin demeure volontaire en France, la réussite de la campagne vaccinale s’avère être la seule issue de sortie positive face à cette pandémie mondiale.

Après un démarrage en mode gastéropode coupable, comme la Belgique et les Pays-Bas, la campagne vaccinale en France change de ton avec un périmètre élargi du public cible (https://www.va-infos.fr/breves/campagne-de-vaccination-contre-le-covid-19-dans-le-nord), et surtout dès le 18 janvier la faculté pour les plus de 75 ans à se faire vacciner.

En digression, l’approvisionnement à ce stade des vaccins n’est pas le débat, il est suffisant à travers l’Américno/allemand Pfizer/BioNTech, l’américain Moderna arrivant sur la marché, tout comme le vaccin anglais Oxford AstraZeneca, puis deux autres venant boucler un paysage ciblé, puis universel sauf les mineurs. On constate tout de même l’accident quasi industriel du vaccin SANOFI/GSK prévu en fin d’année après des annonces initiales très différentes, une affaire qui ne manquera pas d’agiter la presse nationale le temps venu. Tout cela pour dire qu’effectivement le nombre de vaccins population entière n’est pas là, mais la production cadencée devrait matcher avec une campagne vaccinale sur six mois. Assurément, nous ferons moins bien que l’Etat d’Israël. Néanmoins, les commentaires sont assez savoureux, vous retrouvez chez les mêmes détracteurs, les suspicieux légitimes, d’une vitesse de sortie de plusieurs vaccins inégalée dans l’histoire médicale, et se plaindre que la planète entière ne bénéficie pas d’un coup de tous les vaccins nécessaires pour sa population !

Par contre, un frein terrible se profile contre cette campagne de vaccination. Rappelons nous les évènements avant le 1er tour du 15 mars ou un tollé des caciques politiques a fait plier le Chef de l’Etat permettant un déroulement du 1er tour en urgence sanitaire avec un nombre de personnes atteintes indéterminé du COVID le jour « J ».

Non, cette fois, ce petit jeu politique risque de durer six mois avec une conséquence aussi mortifère que l’état des lieux actuel. On voit déjà ici et là, outre le souffle du boulet nécessaire du 27 décembre au 04 janvier, une posture des politiques réfractaires à tout. On ne souhaite ni confinement, ni couvre-feu, ne regardons surtout pas l’environnement européen reconfiné, tout en soulignant que les vaccins ne sont pas là (pour tout le monde).

Bref, au lieu d’inciter fortement à la vaccination par une majorité de citoyennes et de citoyens, et de porter la parole politique territoriale et locale comme le supplément d’âme à cette bataille sans merci contre le Covid-19 avec un évident bénéfice politique. Non, là le jackpot se trouve dans l’échec patenté de cette campagne vaccinale, car rien d’autres n’intéresse pour certains à la vue de certaines déclarations et agissements.

Prenons, le numéro 2 de l’Etat, le Président du Sénat Gérard Larcher, amenant un protocole de consentement au vaccin de 58 pages adressé aux directeurs d’EHPAD, mais qu’il indique « envoyé à tous les résident(e)s (son père en l’occurence) en EHPAD »…, et ce type de déclarations d’une mauvaise foi sans nom pleut à gravelotte depuis quelques jours (https://www.ladepeche.fr/2021/01/06/covid-19-et-vaccination-des-residents-en-ehpad-le-grave-mensonge-de-gerard-larcher-president-du-senat-9295894.php)

A force de dire, le politique fait de la politique, mais lorsque des mensonges d’une campagne municipale s’arrêtent à des programmes urbains, des services…, l’électeur digère voire déserte les urnes, mais en l’espèce cela peut se traduire par des dizaines de milliers de morts… en plus ! Est-ce tolérable, non ! Est-ce insupportable, oui, car les vieilles ficelles, plus c’est gros, plus ça passe, ne fonctionnent plus !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu