1. Accueil
  2. Accueil
  3. Fabien Roussel : « La paix au plus tôt ! »
AccueilValenciennois

Fabien Roussel : « La paix au plus tôt ! »

Sur Anzin, cet hommage au jeune résistant Eusebio Ferrari, raflé par la police de Pétain en 1942, résonne 80 ans plus tard avec une incroyable acuité face à cette guerre en Europe. Une assistance très fournie était présente à cette occasion avec Fabien Roussel, député de la 20ème circonscription, la sénatrice, Michelle Greaume, le Conseiller Départemental, Jean-Claude Dulieu, et le maire d’Anzin, Pierre Michel Bernard, et de nombreux élus avec de la commune.

Fabien Roussel : « Le bruit des canons résonnent à nouveau en Europe »

Rarement une cérémonie d’hommage vient autant percuter l’actualité du 24 février dernier, il y a seulement deux jours, le député et candidat à l’élection présidentielle rappelle cette sinistre mémoire « le bruit des canons résonnent à nouveau en Europe. Vladimir Poutine a violé tous les traités, il a une responsabilité immense. Toute ma solidarité va au peuple ukrainien ».

Ensuite, une issue positive espérée avec « un cessez-le-feu au plus vite, tout faire pour une paix collective, la paix au plus tôt ! Il faut éviter une propagation de cette guerre ».

Bien sûr, cette manifestation n’oublie pas la mémoire d’un « trio de jeunes résistants, un Polonais, un Français, et un Italien qui n’ont cessé de harceler les Nazis dans le Nord, un territoire à part en France, car il était sous la responsabilité de la Kommandantur sur Bruxelles ».

Parmi ces 3 jeunes, Eusebio Ferrari, dont le petit neveu était présent, fut capturé par la Police de Pétain comme un message « à ses porteurs de haine encore aujourd’hui. C’est notre devoir de mémoire ».

« L’ensemble du Conseil municipal est aux cotés des Ukrainiens », Pierre-Michel Bernard

L’édile de la commune d’Anzin a signifié son émotion face à cette guerre en Europe : « L’ensemble du Conseil municipal d’Anzin est aux cotés des Ukrainiens face à cette guerre inexcusable, inexplicable. D’ailleurs, nous sommes inquiets sur l’évolution de la situation ».

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires