1. Accueil
  2. Accueil
  3. Retour à la vie publique locale sur Denain…
AccueilDenaisis

Retour à la vie publique locale sur Denain…

Après la réélection de Sébastien Chenu comme député de la 19ème circonscription, et de sa vice-présidence dans le Bureau de l’Assemblée nationale, la vie communale reprend ses droits du coté de la ville-centre du Denaisis. Deux délibérations ont animé ce conseil municipal, malgré un Compte administratif 2021 solide, avec les travaux sur l’ancienne église du Sacré-Coeur et aussi un nouveau dispositif de signalement des comportements sexistes et sexuelles pour les agents publics (visuel Mme Julien du Conseil municipal des jeunes).

(Visuel, nouvelle conseillère Sylvie Bouton)

Anne-Lise Dufour : « Nous n’avons pas vocation à tout racheter »

En amont du Conseil municipal, une nouvelle conseillère a été installée, il s’agit de Sylvie Bouton en lieu et place d’Adélaïde Notarianni-Ratajski démissionnaire « pour raison personnelle ».

Ensuite, la jeune Mme Julien, 15ans, lycéenne de son état, est venue présenter les travaux du Conseil Municipal des Jeunes. Sous la houlette de Thomas Sanchez, élu en charge de la démocratie participative, deux projets sont sur la table aussi intéressant l’un que l’autre, le premier écologique à travers la pause de cendriers dernier cri devant certains établissements scolaires de la commune, voire entreprises, afin de collecter un boulet pour l’environnement, le mégot de cigarette. Ensuite, un terrain de sport divisé d’un côté en basket 3X3 très en vue aux J.O de Tokyo, et l’autre partie sur un street work-out. Si un budget pour la démocratie participative existe à hauteur de 50 000 €… « le conseil municipal des vieux devra trancher au final », déclare l’édile de la commune.

Le Compte administratif 2021

Sur les chiffres clés de la commune, on peut noter le montant de la dette de 15,8 millions d’euros « en diminution, nous n’avons pas alourdi notre dette en 2020 et 2021 », commente le DGS de la commune dont la particularité est d’être quasi le seul technicien à présenter le CA dans le Valenciennois où la coutume veut qu’il soit exposé par un élu, en clair un adjoint aux finances élu par ses administrés.

Ensuite, le déficit dans la section investissement sur l’année N et N-1, compte tenu du report de l’année précédente, s’élève à moins 4 440 128 euros. Par contre, l’excédent sur l’année 2021 et le report 2020, est à 10 543 591 euros sur la section fonctionnement. Le delta positif est de fait à plus 6 123 463 euros « avec le choix (par les élus) de flécher 2 millions vers la section investissement à hauteur de 13 millions d’euros ».

Suite à une remarque de Youssouf Feddal « sur l’incapacité de la ville à mobiliser les subventions pour ses grands projets », la réponse est limpide, presque basique, « c’est un grand classique ce glissement de la section fonctionnement vers la section investissement. Les communes pratiquent ce jeu de comptabilité publique chaque année ». Incontestablement, il est difficile de trouver une commune de plus de 5 000 habitants ne pratiquant pas ce glissement comptable de la section fonctionnement vers la section investissement… !

Après le vote du Compte administratif 2021, sans le maire comme l’exige la loi, Anne-Lise Dufour est revenue sur quelques éléments concrets au fil du Conseil municipal. « On ne peut pas dire que nous n’investissons pas, notamment sur le Stade Bayart en travaux, sans oublier l’église Saint-Martin », commente-t-elle. Ensuite, elle annonce un projet connexe « où le Lycée Jean-Paul 2 prévoit de réaliser, sur son foncier disponible, une nouvelle salle des sports. Il nous propose, contre paiement, une mise à disponibilité de cette salle en soirée. J’ai dit oui, car nous avons besoin d’espaces pour la pratique sportive ». On peut noter que cette construction intervient durant la 1ère année du nouveau Directeur de l’institution Jean-Paul 2, Jean-Christophe Balique.

Enfin, la maire souligne « la hausse des charges de personnel pour un montant de 245 000 euros », mais on attend l’impact de la hausse prochaine (1er juillet) du point d’indice, 3,5%, sur les finances de la commune en année pleine. Si l’Etat gère son effectif comme il se doit, comme dit le maire de Saint-Saulve « j’adore ceux qui décident une augmentation avec l’argent des autres », en clair cette hausse concerne également toutes les collectivités locales et territoriales sans compensation annoncée… à ce stade.

Un débat politique… désacralisé !

Retour du dossier de la rénovation de l’ancienne église du Sacré-Coeur où sa réhabilitation partielle ou complète est un sujet sensible dans l’hémicycle municipal. Pour rappel, cet édifice fut construit en 1906, donc après la loi de 1905. Il s’est dégradé sur le temps long avec un dernier office en 2007.

Ensuite, un projet associatif s’est fait jour, en 2012, avec l’association solidaire « La Maison de Mam’Jo », mais il a n’a pas survécu « et la commune a eu un manque de clairvoyance. Ce bâtiment est resté à l’abandon et aujourd’hui dans un état catastrophique. Vous avez acquis pour un euro symbolique ce bâtiment durant l’été 2019 pour couper l’herbe sous le pied de l’opposition qui avait un projet pour ce site ». L’édile répond tout de go « la mairie n’a pas vocation à tout racheter. Oui, nous avons fait des travaux sur les écoles avant certains bâtiments patrimoniaux. J’assume totalement ce choix. Néanmoins, nous ne laissons pas à l’abandon notre patrimoine, la salle Baudin est magnifiquement rénovée, le Musée municipal, l’église Saint-Martin, voire le Théâtre (communautaire) de Denain », indique Anne-Lise Dufour. Pour autant, comme pour la Fosse Mathilde pour laquelle la commune a (enfin) validé un projet afin de sauver cet élément inscrit au patrimoine UNESCO, la présence d’un édifice de culture encombrant à plus d’un titre nécessite, parfois, des initiatives connexes (fonds de collecte extérieurs, dons, mécénat) pour sauver le dit bâtiment, et sans engager les fonds publics immédiatement. Là également, c’est un choix politique ! 

Pour Joshua Hochart, l’élu de l’opposition soutient que « la commune avait le choix entre deux projets. Celui que vous présentez pour conserver uniquement la façade, et l’arrière détruit, où un autre projet pour conserver une bonne partie de cette ancienne église ». La maire réfute complètement « vous vous trompez, nous n’avions pas deux projets avec une faible différence de coût pour sauver, ou pas, la partie arrière de l’église. Par contre, je me base sur le rapport de l’expert. Je le cite- la stabilité de la structure n’est plus garantie-. Nous faisons le choix d’une conservation de la façade (uniquement) pour un montant de 236 250 euros TTC par l’Agence Valéri Florian (mandataire) », conclut la maire.

Pour Youssouf Feddal « vous consultez la population a posteriori sur ce projet ».

Un dispositif pour un signalement d’actes sexistes et/ou sexuelles

Au sein de la commune de Denain, un dispositif de signalement d’actes sexistes et sexuelles est en vigueur au bénéfice des agents publics. « Les cadres ont d’ailleurs bénéficié d’une formation le 09 juin dernier. Une cellule d’écoute est en place où les agents pourront opérer un signalement pour tout acte sexiste et/ou sexuelle », commente le maire.

L’échange entre la majorité et Youssouf Feddal fut musclé sur une souffrance présumée des agents communaux. « Oui, certains agents envoient des lettres anonymes, car c’est le seul moyen de communiquer. C’est ce l’on appelle l’emprise ! », indique Youssouf Fedal. « Bizarrement, pour une commune où ses agents sont en souffrance, nous avons recruté l’année dernière (solde positif entrée/départ) », répond Anne-Lise Dufour.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu